• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Priapisme

Il reste en érection pendant 9 jours après un accident de cyclomoteur

Selon le rapport d’un hôpital universitaire de Southampton, au Royaume-Uni, un homme serait resté en érection pendant neuf jours après un accident de mobylette. Un an après, il n’avait aucune séquelle et a retrouvé une fonction érectile normale. 

Il reste en érection pendant 9 jours après un accident de cyclomoteur mheim3011/iStock

  • Publié le 08.03.2021 à 11h20
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Accidenté en deux-roues, le patient présentait un hématome allant des testicules à la base du pénis
  • Après plusieurs jours durant lesquels il est resté en érection, le médecins ont diagnostiqué un priapisme
  • Un vaisseau sanguin bouché par l'accident empêchait le flux normal du sang dans les corps caverneux
Les médecins de l’hôpital universitaire de Southampton, au Royaume-Uni, ont traité un patient de 35 ans présentant un symptôme atypique. Après une chute à mobylette, celui-ci serait resté en érection pendant neuf jours. Son histoire a été publiée dans le Case Reports in Urology (https://www.hindawi.com/journals/criu/2019/3916056/).
Lors de son accident, l’homme s’était blessé à l’entre-jambe. Depuis, il avait un hématome sur toute la zone allant des testicules à la base du pénis et était en érection en permanence. Hormis ces symptômes, il ne signalait pas d’autres douleurs. Il a donc attendu quelques jours avant de consulter. 

Priapisme : une érection de plus de quatre heures hors de toute libido

Le jour du rendez-vous, les médecins ont réalisé une échographie doppler. Il s’agit d’un examen d’imagerie médicale en deux dimensions qui permet d'explorer les flux sanguins. Grâce à celui-ci, ils ont découvert que ce patient souffrait d’un priapisme, c’est-à-dire une érection anormalement prolongée - plus de quatre heures - et hors de toute libido ou stimulation sexuelle. Cela est généralement causé par un trouble du drainage du sang par les veines des corps caverneux, c’est-à-dire les tissus érectiles qui se gorgent de sang pendant la phase d'érection. Dans le cas de ce patient, l’une de ses artères était bouchée et n’apportait plus de sang dans ses corps caverneux. 

Une intervention chirurgicale pour éviter les risques à long terme

Pour le soigner, les médecins ont opté pour une intervention chirurgicale rapide afin d’éviter qu’il souffre de dysfonction érectile à long terme, qui est un risque potentiel. Finalement, l’opération permettant de déboucher l'artère s’est bien passée et il n’a eu aucune séquelle. Néanmoins, le trentenaire n’a pu retrouver une fonction érectile normale qu’un an après son accident. Malgré ce bémol, il peut s’estimer chanceux car les conséquences d’un priapisme sont parfois graves. S’il est pris en charge trop tard, le patient peut avoir des lésions irréversibles allant jusqu’à l’impuissance définitive. 

Trois formes de priapisme : veineux, artériel et intermittent

Il existe trois formes de priapisme : veineux, artériel et intermittent. Le premier est dû à un dysfonctionnement veineux qui a pour conséquence d’empêcher l’irrigation des tissus caverneux. C’est une urgence et les hommes doivent consulter au plus vite. Le deuxième est généralement lié à un choc au niveau du périnée ou de la verge qui peut créer une fistule (un conduit anormal) entre les artères de la verge et le tissu caverneux. L’érection est incomplète mais pas douloureuse. Enfin, le priapisme intermittent ne dure que de deux à quatre heures et se reproduit sur du long terme. Il faut aussi consulter car, à terme, il peut mener à un priapisme veineux.
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité