• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Alimentation

Boire du jus de betterave, une clé pour vieillir en bonne santé ?

La betterave, riche en nitrates, favorise certaines bactéries buccales qui sont associées à une meilleure santé vasculaire et cognitive chez les personnes âgées.

Boire du jus de betterave, une clé pour vieillir en bonne santé ? wmaster890/iStock

  • Publié le 31.03.2021 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les personnes âgées ont une production d'oxyde nitrique plus faible, ce qui est associée à une moins bonne santé vasculaire et cognitive.
  • Le jus de betterave est riche en nitrates qui vont être transformés par les bactéries buccales en oxyde nitrique.
  • Sa consommation entraîne également des niveaux inférieurs de bactéries liées à la maladie et à l'inflammation et une pression artérielle diminuée.

Le jus de betterave est connu pour sa capacité à améliorer les performances sportives puisqu’il permet de mieux alimenter les muscles en oxygène. Cette fonction est possible grâce aux nitrates présents en abondance dans le légume. Des chercheurs britanniques de l’université d’Exeter ont découvert que ces mêmes nitrates sont associés à des vaisseaux sanguins et à une fonction cérébrale en meilleur état chez les personnes âgées. Ils ont présenté leurs résultats le 5 mars dans la revue Redox Biology

Une pression artérielle diminuée

La betterave, et d'autres aliments comme la laitue, les épinards et le céleri, sont riches en nitrate inorganique. Une substance qui peut être sécrétée dans la salive et être transformée en oxyde nitrique par les bactéries buccales. Or, les personnes âgées ont tendance à avoir une production d'oxyde nitrique plus faible, ce qui est associée à une moins bonne santé vasculaire et cognitive. Pour étudier si le jus de betterave est capable d’apporter l’oxyde nitrique dont manquent les personnes âgées et ainsi mieux réguler les vaisseaux sanguins et la neurotransmission, ils ont observé 26 seniors en bonne santé de 70 à 80 ans au cours de deux périodes de supplémentation de dix jours : une avec du jus de betterave riche en nitrate et une autre avec du jus placebo sans nitrate, qu'elles ont bu deux fois par jour.

Les résultats ont montré des niveaux plus élevés de bactéries associés à une bonne santé vasculaire et cognitive lorsque les participants ont bu le jus de betterave riche en nitrate. Les chercheurs ont également constaté des niveaux inférieurs de bactéries liées à la maladie et à l'inflammation. Leur pression artérielle systolique a également chuté après avoir bu du jus de betterave. “Nous sommes vraiment enthousiasmés par ces découvertes qui ont des implications importantes pour un vieillissement en bonne santé, s’est félicitée l’autrice principale, la professeure Anni Vanhatalo, de l'Université d'Exeter. Nos résultats suggèrent que l'ajout d'aliments riches en nitrates à l'alimentation - dans ce cas via le jus de betterave - pendant seulement dix jours peut considérablement modifier le microbiome oral (mélange de bactéries) pour le mieux. Le maintien à long terme de ce microbiome buccal sain pourrait ralentir les changements vasculaires et cognitifs négatifs associés au vieillissement.”

Plus de recherches sont prévues

Les chercheurs ont ensuite effectué des tests pour identifier des grappes, ou “modules”, de bactéries orales qui ont tendance à se développer ensemble dans des conditions similaires. Un module, Prevotella-Veillonella, qui est associé à l'inflammation, a été réduit après une supplémentation en nitrate. Un autre, le Clostridium, qui peut infecter l'intestin et provoquer de la diarrhée, a également été diminué. “Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer les résultats et voir si des effets similaires se retrouvent dans d'autres groupes”, a souligné Anni Vanhatalo.

Les chercheurs souhaitent désormais aller plus loin pour étudier l’effet des nitrates sur les personnes âgées. “Nous voulons savoir si les mêmes résultats peuvent être obtenus dans d'autres groupes d'âge et chez des personnes en moins bonne santé, a conclu la chercheuse. Nous travaillons également pour étudier les interactions entre les bactéries orales et la cognition afin de mieux comprendre comment le régime alimentaire pourrait être utilisé pour retarder le déclin cognitif chez les personnes âgées.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité