• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Sur les traces du coronavirus

Origine du virus : que dit le rapport de l’OMS ?

Les experts de l’OMS concluent notamment qu’il est extrêmement improbable que la pandémie soit le résultat d’un accident de laboratoire, mais jugent probable une transmission par l’intermédiaire d’un animal. 

Origine du virus : que dit le rapport de l’OMS ? diegograndi/istock

  • Publié le 31.03.2021 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'OMS considère comme probable une origine animale du coronavirus
  • L'organisation reconnait ne pas avoir obtenu de la Chine un accès à l'ensemble des données

"Nous n'avons pas encore trouvé la source du virus", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, mardi 30 mars. Le directeur général de l’Organisation mondiale de Santé s’exprimait à l’occasion de la publication du rapport de l’OMS sur les origines du nouveau coronavirus. Il a été produit par 34 chercheurs internationaux, qui se sont rendus du 14 janvier au 10 février 2021, à Wuhan, là où les premiers cas ont été détectés. Le directeur général de l’OMS souligne que ce rapport est un "début très intéressant", mais qu’il faut "continuer à suivre la science et ne négliger aucune piste dans notre démarche". 

L’accident de laboratoire, jugé improbable 

Parmi les hypothèses évoquées ces derniers mois, il y a la fuite accidentelle du virus d’un laboratoire. Pour les auteurs de ce rapport, cette théorie est "extrêmement improbable". Ils ont interrogé différents chercheurs chinois, notamment ceux de l’Institut de virologie de Wuhan, qui travaillent sur les coronavirus chez la chauve-souris. Ils leur ont affirmé qu’ils n’ont mené aucun recherche sur des virus liés au nouveau coronavirus. Les experts n’ont pas constaté de cas de maladie respiratoire, proche du Covid-19, chez les employés de ces laboratoires avant décembre 2019. Ces arguments n’ont pas suffit à convaincre le directeur général de l’OMS. "Je ne pense pas que cette évaluation ait été suffisamment approfondie, a-t-il affirmé. Des données et des études supplémentaires seront nécessaires pour parvenir à des conclusions plus solides."

La piste d’une diffusion via les animaux 

L’une des autres hypothèses sur l’émergence du nouveau coronavirus est liée aux animaux : pour les experts, la transmission du virus aux humains par un animal intermédiaire est considérée "probable à très probable". Pour l’heure, les preuves manquent pour cibler une espèce en particulier ou un lieu où le virus aurait émergé. Depuis les premiers cas, un endroit est suspecté d’être à l’origine de la propagation du virus : le marché aux poissons de Wuhan. Mais pour les chercheurs, s’il est clair que les contaminations y ont été nombreuses, leur origine demeure inconnue. "Le rôle des marchés d'animaux n'est toujours pas clair", indiquent-ils. D’après leurs conclusions, d’autres recherches sont nécessaires notamment sur les animaux sauvages d’élevage en Chine. 

Plus de coopération attendue de la part des autorités chinoises 

À l’issue de sa conférence de presse, Tedros Adhanom Ghebreyesus a rappelé que "toutes les hypothèses restent sur la table". Des recherches complémentaires devraient être menées, mais pour celles-ci le directeur de l’OMS espère davantage de coopération de la part des autorités chinoises. "Lors de nos discussions, l'équipe a exprimé les difficultés qu'ils ont rencontrées pour accéder aux données brutes", a-t-il indiqué. Il espère "que les futures études collaboratives incluent un partage des données plus rapide et plus complet". Face aux incertitudes qui demeurent, Tedros Adhanom Ghebreyesus appelle à la patience. "Trouver l'origine d'un virus prend du temps, et nous devons au monde de trouver la source afin que nous puissions collectivement prendre des mesures pour réduire le risque que cela se reproduise", a-t-il conclut. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité