• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Anxiété

Grossesse : les pères aussi sont stressés !

Les pères seraient plus susceptibles de souffrir d’anxiété pendant la grossesse ou pendant la première année de vie de leur enfant, en comparaison à la population générale. 

Grossesse : les pères aussi sont stressés ! Drazen Zigic/istock

  • Publié le 09.04.2021 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les pères sont davantage stressés durant la première année de vie de l'enfant que durant la grossesse de la mère
  • Cette prévalence de l'anxiété peur conduire les pères à des conduites addictives

L’arrivée d’un enfant est un bouleversement, qui chamboule les deux parents. Si les difficultés rencontrées par les mères, qu’il s’agisse du baby blues ou de la période difficile du post-partum sont de plus en plus abordées dans les études scientifiques et dans les médias, la santé mentale des pères reste sous-étudiée. Dans Journal of Psychosomatic Obstetrics & Gynecology, une équipe scientifique publie des données sur le sujet. D’après ses auteurs, ce serait la première méta-analyse dédiée à la prévalence de l’anxiété chez les pères et les mères pendant la période périnatale, soit le temps écoulé entre la grossesse et la première année de vie de l’enfant. 

Plus de 25 ans de données

"La transition vers la parentalité est un événement majeur de la vie, et est souvent accompagnée de challenges, liés à des questions financières, sociales et d’équilibre entre la vie professionnelle et personnelle, commente Jenn Leiferman, l’une des autrices de cette étude. Même si ces changements concernent aussi bien les hommes que les femmes, nous en savons encore peu sur la prévalence de l’anxiété chez les pères." Avec son équipe, elle a utilisé des données récoltées entre 1995 et 2020 : au total, cela représente plus de 40 000 personnes. 11% des pères recensés dans l’échantillon ont souffert d’anxiété pendant la période périnatale : les taux sont plus faibles pendant la grossesse (9,9%) que pendant la première année post-partum (11,7%). À titre de comparaison, l’Organisation mondiale de la santé estime qu’entre 2,2 et 3,8% de la population souffre d’anxiété. Pour les scientifiques, cela suggère que "la transition vers la parentalité augmente le risque d’anxiété chez les hommes". S’il est important, ce taux demeure inférieur à celui des femmes : elles seraient 17,6% à souffrir d’anxiété pendant la période périnatale. 

De la nécessité d’une meilleure prise en charge

Pour les auteurs de cette étude, ces résultats doivent permettre de faire davantage de prévention sur le sujet de l’anxiété chez les jeunes pères. "La prévalence de l’anxiété et de la dépression chez les hommes est plus taboue, alors que les recherches montrent que les hommes ont plus de risque de suicide ou d’addiction à l’alcool, en comparaison aux femmes, ajoute Jenn Leiferman. Il est important que nous soyons plus transparents sur la santé mentale des hommes." Avec son équipe, elle espère que cette prise de conscience permettra une prise en charge plus rapide des hommes souffrant d’anxiété ou de dépression.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité