• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Vitamines

Vitamine D : la carence fragilise les muscles

Une carence en vitamine D peut altérer la fonction musculaire en raison d'une réduction de la production d'énergie dans les muscles, par les mitochondries. Éviter les carences, notamment chez les personnes âgées, contribuerait à préserver la fonction et la force musculaires au cours du vieillissement et participer au maintien de l’autonomie.

Vitamine D : la carence fragilise les muscles AaronAmat/iStock

  • Publié le 19.04.2021 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Après 3 mois de carence en vitamine D induite par l'alimentation, la fonction mitochondriale du muscle squelettique s'est avérée altérée jusqu'à 37%.
  • Les carences en vitamine D diminuent la fonction mitochondriale musculaire sans réduire le nombre de mitochondries.

Attention aux carences en vitamine D. Dans une nouvelle étude, parue le 1er avril dans le Journal of Endocrinology, des chercheurs australiens ont montré comment une carence en vitamine D peut altérer la fonction musculaire. En réduisant la production d'énergie dans les muscles, par les mitochondries, elle diminue la fonction musculaire, les performances et la récupération.

Des carences induites par l’alimentation

Pour fonctionner correctement, le muscle squelettique doit disposer de suffisamment d'énergie pour alimenter les mouvements. Des organes spécialisés dans les cellules, les mitochondries, convertissent les nutriments en énergie. De précédentes études ont ainsi suggéré que la diminution de la force musculaire chez les personnes présentant une carence en vitamine D pourrait être liée à une altération de la fonction mitochondriale musculaire.

Dans cette étude, les chercheurs du Garvan Institute of Medical Research ont travaillé sur des modèles de souris. Celles-ci ont été soit nourries soit avec des apports normaux de vitamine D, soit sans vitamine D pour induire la carence, pendant une période de 3 mois. En moyenne, elles avaient toutes des niveaux de vitamine D de 30 nmol.L1 avant l’étude. Ces niveaux ont chuté à seulement 3 nmol.L-1 après les 3 mois, pour le groupe de carence. Pour rappel, un niveau “normal” de vitamine D chez l’Homme se situe entre 40 et 50 nmol.L-1 et une carence aiguë est diagnostiquée quand ces niveaux tombent en dessous de 20 nmol.L-1.

Pas moins de mitochondries 

Des échantillons de tissus et de sang ont été prélevés tous les mois pour mesurer les concentrations de vitamine D et de calcium et évaluer la fonction mitochondriale musculaire. Après 3 mois de carence en vitamine D induite par l'alimentation, la fonction mitochondriale du muscle squelettique s'est avérée altérée jusqu'à 37%.

Les chercheurs suggèrent que la carence en vitamine D contribue à diminuer la fonction mitochondriale musculaire mais cela se produit sans réduire le nombre de mitochondries dans le muscle squelettique. En d'autres termes, faute de vitamine D en niveaux suffisants, le muscle s'épuise. “La prévention d'une carence en vitamine D chez les personnes âgées pourrait ainsi préserver les performances musculaires et réduire le risque de diminution des capacités musculaires chez les plus âgés, ont conclu les chercheurs.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité