• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladie inflammatoire

Journée mondiale de l’asthme : comment mieux le contrôler

Plus de la moitié des Français asthmatiques admettent ne pas prendre leur traitement de fond tous les jours, ce qui peut conduire à des hospitalisations, voire au décès. 

Journée mondiale de l’asthme : comment mieux le contrôler AntonioGuillem / istock.

  • Publié le 04.05.2021 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Dévoilée à l’occasion de la Journée Mondiale de l’asthme, la campagne "Tester mon asthme" est déclinée à travers une affiche diffusée dans les pharmacies et un déploiement digital.
  • La page Facebook "Asthme : Tolérance Zéro" propose des publications, témoignages et vidéos complémentaires permettant aux patients de s’informer et de partager autour de leur pathologie.

En France, l’asthme est toujours une maladie mal contrôlée. Plus de la moitié des patients admet ne pas prendre son traitement de fond tous les jours. En outre, la perception même de la prise en charge est parfois erronée : 89% des patients considèrent leur asthme maîtrisé, alors qu’ils ne sont en réalité que 17% à avoir la main sur leur maladie.

4 questions à se poser

Or, "un asthme non contrôlé peut conduire, dans les cas les plus graves, à des hospitalisations, voire des décès", rappelle AstraZeneca, qui lance la nouvelle campagne de sensibilisation "Tester mon asthme". "Le contrôle de l’asthme est essentiel et passe par l’éviction des facteurs déclenchants, l’éducation thérapeutique et l’observance des traitements", ajoute le laboratoire.

Le site asthmezero.fr offre la possibilité aux malades d’évaluer leur prise en charge, via un test en ligne accessible dans la rubrique "Gardez le contrôle". Le patient doit répondre à 4 questions :
- a-t-il ressenti  plus de deux fois par semaine des symptômes durant la journée ?
- a-t-il été réveillé la nuit par son asthme ?
- a-t-il eu besoin de prendre son traitement de secours plus de 2 fois par semaine ?
- s’est-il senti limité/gêné dans ses activités quotidiennes à cause de son asthme ?

Un suivi régulier par un médecin pour d’éventuels ajustements est nécessaire

S’il ressort que son asthme est mal contrôlé, le patient est invité à contacter un médecin ; une liste des plateformes de rendez-vous en ligne est disponible. Un suivi régulier par un médecin pour d’éventuels ajustements est aussi nécessaire, car avoir trop souvent besoin de son bronchodilatateur malgré un traitement de fond peut être un signe que ce dernier ne conviendrait pas.

L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies aériennes qui peut se définir comme un trouble ventilatoire obstructif réversible (spontanément ou à l’aide d’un traitement), une hyperréactivité bronchique et/ou des épisodes récurrents de symptômes respiratoires tels que l’essoufflement, les sifflements dans la poitrine, la toux ou la sensation d’oppression thoracique.

4 millions de malades en France

L’asthme n’est pas une maladie anecdotique : il concerne quelques 350 millions de personnes dans le monde, dont près de 4 millions en France. Si toutes les classes d’âge sont concernées, c’est la maladie chronique la plus fréquente chez l’enfant, touchant 10% à 16% d’entre eux selon le niveau scolaire. Chaque année, dans l’Hexagone, l’asthme est responsable d’environ 60 000 hospitalisations et près de 900 décès.

L’asthme est dit "sévère" lorsqu’il requiert un traitement à dose élevée de corticostéroïdes inhalés, associés à un autre traitement de fond pour prévenir la perte de contrôle, ou lorsqu’il reste non contrôlé malgré ces médicaments. Il concerne 5 à 10% des patients asthmatiques, impactant au quotidien leur vie personnelle, professionnelle, relationnelle et doublant leur risque d’hospitalisation.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité