• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Ouverture à tous les majeurs, Moderna en pharmacie et une décision pour AstraZeneca : l’actualité de la vaccination

À compter de ce mercredi, toutes les personnes de plus de 18 ans pourront prendre rendez-vous pour se faire vacciner en cas de créneaux libres la veille pour le lendemain et, pour les aider, une application : ChronoDose. Demain, la Haute Autorité de Santé doit donner sa réponse quant à l’utilisation du vaccin AstraZeneca pour les moins de 55 ans. Et dès le 28 mai, le produit Moderna devrait être disponible en pharmacies.

Ouverture à tous les majeurs, Moderna en pharmacie et une décision pour AstraZeneca : l’actualité de la vaccination Marco Ca/iStock

  • Publié le 11.05.2021 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Avec ChronoDose, tous les majeurs peuvent voir s'il y a des créneaux disponibles la veille pour le lendemain et prendre rendez-vous le cas échéant.
  • À partir du 28 mai, le vaccin Moderna pourra être injecté en pharmacie.
  • La HAS doit se positionner demain sur le vaccin AstraZeneca mais ne devrait pas permettre son utilisation pour les moins de 55 ans.

Top départ. À partir de ce mardi 11 mai, tous les majeurs sont en capacité de prendre rendez-vous pour se faire vacciner la veille pour le lendemain à condition qu’il y ait des créneaux disponibles. Pour simplifier ce processus, Guillaume Rozier, le fondateur de CovidTracker et de ViteMaDose, a annoncé avoir développé une nouvelle application pour faciliter la prise de rendez-vous : ChronoDose.

ChronoDose disponible dès demain

La campagne vaccinale va connaître dès demain son plus grand coup d’accélérateur. Depuis lundi, toutes les personnes de plus de 50 ans, ainsi que tous les majeurs présentant une comorbidité, constituent le public prioritaire pour la vaccination et tous les créneaux et doses disponibles leurs sont réservés. Mais tous les jours depuis le début de la vaccination, des places restent vacantes, faute de prise de rendez-vous. Puisqu'“aucun créneau ne doit être perdu”, comme l’a souhaité le président de la République le 6 mai dernier, tous les majeurs sont désormais autorisés à s’inscrire la veille pour le lendemain pour prendre rendez-vous si des places demeurent vacantes.

Pour faciliter les prises de rendez-vous, un nouvel outil a vu le jour. Il s’agit de ChronoDose, une application pensée et développée par l’ingénieur Guillaume Rozier. Elle est essentiellement dédiée à la recherche de créneaux pour les Français non-prioritaires. Celle-ci est mise en place “sans pubs” et “à but non-lucratif”, uniquement “pour aider la campagne de vaccination”, a déclaré le data scientist. Pour récompenser ses efforts citoyens dans la lutte contre l’épidémie, le député LREM de l’Indre, François Jolivet, a demandé ce lundi au gouvernement de lui proposer la légion d’honneur ou l’ordre national du mérite.

Moderna en pharmacie, et bientôt Pfizer ?

Autre prochain coup de pouce, le vaccin Moderna devrait être disponible en pharmacie dès le 28 mai prochain. Réservé jusqu’ici aux centres de vaccination, ce sera le premier vaccin à ARN messager à arriver en ville. “Les commandes seront ouvertes les 17 et 18 mai, puis confirmées le 21, pour une livraison le 27, donc les premières vaccinations à l’officine auront lieu le 28”, a dévoilé Philippe Besset, président de la FSPF, premier syndicat de pharmaciens, à l’AFP ce lundi.

Les soignants libéraux recevront 300 000 doses par semaine, soit deux tiers des 440 000 livraisons hebdomadaires attendues jusqu’à mi-juin, selon les données publiées par le gouvernement sur le site data.gouv.fr. Le reste des doses sera mis à disposer des deuxièmes injections qui se feront jusqu’en juillet, à partir de quand la totalité doses iront en ville. Les pharmaciens veulent aller plus loin et lorgnent désormais sur le vaccin Pfizer. “Il faut très sérieusement y travailler en anticipation, pour qu’on en ait cet été”, souhaite Gilles Bonnefond, président national de l'USPO, union des syndicats de pharmaciens d'officines.

AstraZeneca devrait rester réservé aux plus de 55 ans

Autre vaccin, autre actualité. Ce mercredi, la Haute autorité de santé (HAS) doit rendre son avis sur l’utilisation du produit AstraZeneca pour toutes les personnes de moins de 55 ans volontaires. Cette réponse interviendra à la suite d’une demande formulée par le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui souhaite que toutes les personnes qui veulent recevoir une injection d’AstraZeneca soit en capacité de la recevoir contre signature d’une décharge. Le président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, n'est lui “pas favorable” à cette solution.

Ce lundi, Olivier Véran s’est montré quelque peu pessimiste quant à l’issue de l’avis de la HAS. Il a ainsi indiqué que ce vaccin ne sera “probablement” pas élargie à cette population même s'il n'a pas totalement exclu cette possibilité. “L'analyse des risques montre que l'avantage de la vaccination par le vaccin AstraZeneca pour les personnes âgées de moins de 55 ans n'est pas évident, alors qu'il est massif au-delà”, a souligné vendredi Alain Fischer lors d'un point presse organisé par l'agence sanitaire ANRS Maladies infectieuses émergentes. Le Monsieur Vaccin du gouvernement n’est pas resté définitif dans ses propos et a précisé que cette “position personnelle” pourrait changer “en fonction de l'évolution des données”.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité