• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Obésité

Chirurgie bariatrique : comment vont les patients dix ans après ?

Près de vingt personnes se sont confiées sur leur état de santé et leur état psychologique dix ans après avoir subi une opération de chirurgie bariatrique.

Chirurgie bariatrique : comment vont les patients dix ans après ? huettenhoelscher/istock

  • Publié le 14.05.2021 à 11h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le nombre d’opérations de chirurgie bariatrique a été multiplié par 2,6 en France entre 2008 et 2014.
  • Cette opération est réservée aux cas graves, et notamment aux personnes dont l’IMC est supérieur à 40 et pour lesquelles les autres prises en charge ont échoué.
  • Seulement 12% des patients bénéficient d’un suivi satisfaisant dans les cinq ans après l’opération, selon des données de l’Académie de médecine.

La chirurgie bariatrique est destinée à traiter l’obésité. Cette opération médicale peut prendre différentes formes : mise en place d’un anneau gastrique, ablation partielle de l’estomac ou dérivation du tube digestif. Quel que soit le type de chirurgie, ces différentes opérations transforment le quotidien des patients, et peuvent être éprouvantes psychologiquement. En Suède, des chercheurs ont interrogé 18 patients, dix ans après, pour comprendre leur état de santé, mais aussi leur bien-être psychologique. My Engström, directrice de cette étude, précise que cette recherche est l’une des rares à documenter le suivi des patients sur une période aussi longue.

Des patients avertis des difficultés potentielles

Sur les 18 patients, tous indiquent que les effets de l’opération sur leur appétit et sur leurs habitudes alimentaires persistent. Ils n’ont pas recommencé à manger autant qu’avant leur opération et avaient peu de pulsions vers des produits "non-sains". "Plusieurs interviewés expliquaient que s’ils arrivaient aussi bien à gérer leur vie avec ces changements gastro-intestinaux, c’était notamment parce qu’ils avaient été prévenus et s’attendaient à avoir plus de complications", souligne My Engström. Au total, 70% ont été confrontés à un effet secondaire : malnutrition, douleurs abdominales ou encore chirurgie de la vésicule biliaire.

Des conséquences psychologiques persistantes

Au cours de ces entretiens, les patients ont aussi confié avoir des difficultés à gérer leur vie et notamment leur poids. Par exemple, ils avaient du mal à aider leurs enfants, eux aussi atteints d’obésité. Les chercheurs ont également constaté qu’ils étaient nombreux à culpabiliser et à juger leur hygiène de vie insuffisamment saine. L’activité physique était souvent l’un des éléments déclencheurs de cette culpabilité : ils étaient nombreux à avoir du mal à faire du sport, soit à cause de douleurs soit parce qu’ils se sont toujours considérés mauvais dans ces activités. "Même si l’excès de poids avait disparu ou n’était plus un obstacle à la pratique, l’ancienne image d’eux-mêmes constituait toujours une barrière, les empêchant de progresser", souligne My Engström.

De la nécessité du suivi après une chirurgie bariatrique

Pour les auteurs de cette étude, le suivi est nécessaire après de telles opérations pour mieux les accompagner. "Les patients devraient avoir un rendez-vous dans leur centre de santé une fois par an, mais c’est rarement le cas, explique Kajsa Järvholm, co-autrice de la recherche. C’est aux patients de se souvenir qu’il faut qu’ils contactent leur médecin traitant." Au-delà de son importance psychologique, le suivi médical participe aussi à la meilleure santé des patients. Pour l’Assurance maladie, il permet de rendre les "bénéfices de la chirurgie bariatrique chez les personnes obèses (…) durables" et d’éviter "l'apparition d'effets secondaires (carence en fer, en calcium, en vitamine D, dénutrition, mauvais fonctionnement du montage chirurgical…)".

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité