• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Méthodologie

Piqûre de tique : voici les bons réflexes à avoir vite

Ces acariens peuvent transmettre différentes pathologies, dont la maladie de Lyme.

Piqûre de tique : voici les bons réflexes à avoir vite Nataba/istock

  • Publié le 15.06.2021 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Seule la morsure de tique peut transmettre la maladie de Lyme.
  • Une personne déjà contaminée par la maladie de Lyme peut être à nouveau infectée par la bactérie Borrelia.
  • En 2019, plus de 50 000 cas de maladie de Lyme ont été signalés. Les régions de l’Est et du Centre de la France sont plus touchées.

Une tique mesure entre 1 et 3 mm, mais il faut se méfier de cet acarien minuscule. Lorsqu’il nous mord, il peut transmettre des virus, des germes ou des bactéries. La tique peut être porteuse de la bactérie Borrelia, responsable de la maladie de Lyme, et elle peut aussi transmettre des bactéries responsables d’encéphalites ou de fièvres hémorragiques. En cas de morsure, il faut réagir vite et avec méthode. 

Le retrait de la tique : à faire au plus vite !

Au retour d’une balade ou d’une randonnée, il faut inspecter avec minutie votre corps, même les zones a priori moins accessibles comme les aisselles, le nombril ou le cuir chevelu. Cet examen doit être refait le lendemain de la promenade, car les éventuelles tiques se seront gorgées de sang et seront plus visibles.

En cas de morsure, l’acarien doit être retiré au plus vite, mais pas n’importe comment : il faut un tire-tique, un petit outil vendu en pharmacie. Dans un premier temps, il faut glisser le tire-tique sous l’acarien, en restant au plus près de la peau, puis il faut tirer légèrement en tournant l’outil. En agissant de cette manière, vous réduisez le risque de "casser" la tique, c’est-à-dire de laisser sa tête sous la peau.

Après le retrait, désinfectez votre peau. L’Assurance maladie déconseille d’appliquer de l’éther ou tout autre produit sur la tique avant son retrait, car cela risque de les faire vomir. Or, elles transportent les bactéries dans leur salive. 

Des zones à surveiller 

Après le retrait des tiques, la vigilance reste de mise pendant trente jours. Il est possible que vous ayez une petite plaque rouge et des démangeaisons après la morsure, celles-ci ne doivent pas vous inquiéter.

En revanche, si une plaque rouge inflammatoire, aussi appelée érythème migrant, se forme, il faut consulter immédiatement car il s’agit d’un symptôme de la maladie de Lyme : généralement, cette réaction prend la forme d’un cercle rouge qui se dessine autour de la morsure. Si elle n’apparait pas mais que vous avez des douleurs, de la fièvre ou une fatigue inhabituelle, il faut aussi demander un avis médical. "Il n'est pas recommandé de faire un autotest disponible en vente libre", précise l’Assurance maladie. 

Des personnes plus à risque 

Certaines personnes ne devront pas attendre l’arrivée de plaques rouges pour consulter, mais se rendre immédiatement chez leur médecin. Les femmes enceintes, les enfants de moins de 8 ans, les personnes immunodéprimées sont à risque et doivent demander un avis médical rapidement. Si la tique est restée sur votre peau plus de 36 h, il est aussi nécessaire d’aller voir un médecin. 

Comment éviter les morsures ? 

Pour ne pas en arriver là, mieux vaut prendre ses précautions avant une balade en forêt. Dans votre sac-à-dos, prévoyez un tire-tique et du désinfectant pour réagir au plus vite en cas de piqûre. Il faut aussi vous couvrir au maximum avec des vêtements longs, de couleur claire, des chaussures fermées et un chapeau. Il est aussi possible d’utiliser des répulsifs à appliquer à même la peau ou sur les vêtements. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité