• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Parents

Le rêve d’enfant démystifié : cela ne rendrait pas plus heureux

La décision d’avoir ou de ne pas avoir des enfants n’influerait pas sur le niveau de bonheur.

Le rêve d’enfant démystifié : cela ne rendrait pas plus heureux fizkes/iStock

  • Publié le 19.06.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Une étude montre qu'il n'y a aucune différence dans la satisfaction de vivre entre les parents et ceux qui n’avaient pas d’enfant.
  • Récemment, la chanteuse Chimène Badi a révélé avoir demandé sa stérilisation car elle ne désire pas avoir d’enfant.

Choisir d’avoir ou non des enfants peut parfois faire l’objet de pressions sociales. L’imaginaire voudrait qu’avoir des enfants apporte forcément plus de bonheur que de ne pas en avoir. Une étude américaine publiée le 16 juin dans la revue PLOS One renverse cette pensée et conclut qu’avoir des enfants ou non n’influe pas sur le niveau de bonheur.

La même satisfaction de vivre

Les chercheurs ont décidé de questionner environ 1 000 adultes pouyr savoir s'ils avaient ou non des enfants et quel était leur degré de satisfaction dans la vie. “La plupart des études n'ont pas posé les questions pour distinguer les individus ‘sans enfants’ - ceux qui choisissent de ne pas avoir d'enfants - des autres types de non-parents. Les non-parents peuvent également inclure ceux qui envisagent d'avoir des enfants et les personnes ‘sans enfant’ qui ne pourraient pas en avoir”, a déclaré le professeur Watling Neal, auteur principal de l’étude. Trois questions ont été posées aux participants : “Avez-vous ou avez-vous déjà eu des enfants biologiques ou adoptés ?, Prévoyez-vous d'avoir des enfants biologiques ou adoptés à l'avenir ? Souhaitez-vous avoir ou pourriez-vous avoir des enfants biologiques ou adoptés ?” 

L’analyse des résultats n’a montré aucune différence dans la satisfaction de vivre entre les parents et ceux qui n’avaient pas d’enfant. Parmi les personnes interrogées, plus d’un quart ont déclaré avoir choisi de ne pas avoir d'enfants, incluant ceux qui ont choisi de ne pas avoir d'enfants, ceux qui envisagent d'avoir des enfants et ceux qui ne pouvaient pas en avoir. “Après contrôle des caractéristiques démographiques, nous n'avons trouvé aucune différence dans la satisfaction de vivre et des différences limitées dans les traits de personnalité entre les individus sans enfant par choix ou par obligation et les individus pas encore parents”, a conclu Watling Neal.

Chimène Badi brise le tabou

Récemment c’est la chanteuse Chimène Badi qui a révélé avoir demandé sa stérilisation car elle ne désire pas avoir d’enfant. Pour briser ce qu’elle considère être un tabou, elle a pris la parole mercredi 16 juin sur le plateau de “Ça commence aujourd’hui” sur France 2. En parlant du fameux instinct maternel, l’artiste de 38 ans a affirmé que “ça ne m’appelle pas, ça ne vient pas, ce n’est pas quelque chose que je ressens”. 

En couple depuis sept ans avec celui qu’elle considère être l’homme de sa vie, elle a décidé de se faire ligaturer les trompes. Un souhait qui lui a été refusé. “Moi, j’ai vu des gynécologues qui refusaient de ligaturer des trompes à des femmes. Sinon, c’était à partir de 40, 45 ans, ou alors il fallait déjà avoir un enfant…, se désole-t-elle. Il y a beaucoup de difficultés pour accéder à cette opération et c’est tellement tabou que l’on se refile la liste des gynécologues sous le manteau.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité