• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Facteur de risque

Viande rouge et cancer colorectal : des dommages constatés sur l’ADN

La consommation de viande rouge augmenterait les risques de développer un cancer colorectal à cause d’une modification de l’ADN appelée l’alkylation.

Viande rouge et cancer colorectal : des dommages constatés sur l’ADN Bogdan Kurylo/iStock

  • Publié le 20.06.2021 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La consommation de viande pourrait être un facteur de risque du cancer colorectal.
  • En cause, la modification de l’ADN due à la consommation de viande.

Selon Santé publique France, 43 336 nouveaux cas de cancer colorectal et 17 117 décès liés à cette maladie ont été enregistrés en France en 2018. Il s’agit de l’un des cancers les plus fréquents et meurtriers. Selon une nouvelle étude publiée dans la revue scientifique Cancer Discovery, certains pourraient être causés par la consommation de viande rouge. 

La viande rouge modifie l’ADN des consommateurs

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont analysé l’ADN de 900 patients atteints d’un cancer colorectal, ainsi que leur mode de vie avant qu’ils soient atteints de cette pathologie. Ainsi, ils ont découvert que tous les participants avaient une mutation de leur ADN, appelée l’alkylation, liée à la consommation de viande rouge. "Nous savons depuis un certain temps que la consommation de viande transformée et de viande rouge est un facteur de risque de cancer colorectal, souligne Marios Giannakis, l’un des auteurs. Avec la viande rouge, il y a des composés chimiques qui peuvent causer une alkylation.” Ces composés chimiques sont produits à partir de fer et de nitrates, que l’on trouve dans la viande rouge et celle transformée. Les cellules contenant cette mutation ne deviennent pas nécessairement cancéreuses mais le risque est plus élevé. "L'identification de ces changements moléculaires qui peuvent causer le cancer dans les cellules du côlon expliquent l’impact de la consommation de viande rouge dans le développement du cancer colorectal, mais fournirait également de nouvelles voies pour la prévention et le traitement du cancer", poursuit Marios Giannakis. Les auteurs notent que le poisson et la volaille ne produisent pas cet effet.

Prévenir, protéger et traiter cette maladie via la mutation de l’ADN

"Ces résultats suggèrent que la consommation de viande rouge peut provoquer des dommages alkylants qui conduisent à des mutations cancérigènes (...) favorisant ainsi le développement du cancer colorectal, développe Marios Giannakis. Nos données montrent que la consommation de viande rouge est un facteur de risque de cancer colorectal, ce qui offre également la possibilité de prévenir, détecter et traiter cette maladie". Cette découverte pourrait en effet permettre de protéger les personnes génétiquement prédisposées à cette mutation de l’ADN. Ainsi, celles-ci pourraient diminuer leurs risques d’avoir un cancer colorectal en limitant leur consommation de viande rouge. Une mesure préventive simple et efficace. D’autre part, à terme, ces mutations pourraient être recherchées au moment du dépistage, ce qui permettrait que le diagnostic soit posé à un stade plus précoce, avant les autres manifestations de la pathologie. 

Dépister tôt pour mieux prendre en charge cette pathologie

Le cancer colorectal désigne la présence d’une tumeur au niveau du côlon ou du rectum. Il se développe d’abord de façon locale et peut se propager dans le reste de l’organisme par la circulation sanguine ou le système lymphatique. Ainsi, d’autres cancers peuvent ensuite se déclarer, notamment celui du foie ou des poumons. Comme nombre de pathologies, plus il est dépisté tôt, plus les chances de guérison sont élevées. À partir de 50 ans, il est fortement conseillé de faire un test de dépistage tous les deux ans. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité