• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Bien-être

L’été c’est bon pour le moral !

La période estivale est plus propice à prendre soin de sa santé avec une meilleure alimentation, une plus grande fréquence d’exercice physique et une meilleure humeur.

L’été c’est bon pour le moral ! Ridofranz/iStock

  • Publié le 23.06.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'amélioration d'un facteur peut avoir un impact positif sur tous les autres et l'été facilite cette prise de conscience.
  • La lumière du jour plus importante l'été améliore le sommeil et joue sur l'humeur, entraînant un plus grand bien-être.

Le moral des Français s’améliore peu à peu. La première bonne nouvelle est venue de la levée des restrictions sanitaires, comme l’a rapporté une étude réalisée par Santé publique France. La deuxième bonne nouvelle vient de l’arrivée de l’été, une période durant laquelle la détresse mentale a tendance à être plus faible que le reste de l’année. C’est en tout cas ce qu’affirme une étude menée par des chercheurs américains de l’université de Binghamton dont les résultats sont parus le 27 mai dans le Journal of Affective Disorders Reports

Un cercle vertueux

La période estivale est propice à prendre plus soin de son corps et de sa santé. “Nos résultats suggèrent que l'été est associé à une meilleure qualité de l'alimentation, à une fréquence d'exercice plus élevée et à une meilleure humeur”, a conclu Lina Begdache, autrice principale de l’étude. Avec son équipe de scientifiques, elle a déjà étudié le rapport entre la détresse mentale et la fréquence de l'exercice avec différents modes d'alimentation et de vie. Cette fois, ils ont cherché à examiner ce lien à la lumière des changements saisonniers en fonction des groupes d'âge, reflétant la maturité cérébrale, pour décrire leur rôle complexe dans la détresse mentale.

Pris ensemble, nos résultats ont confirmé l'hypothèse selon laquelle les facteurs de risque de détresse mentale sont dynamiques, a décrit Lina Begdache. Ils suggèrent également que l'amélioration d'un facteur peut avoir un impact positif sur tous les autres. Par exemple, s'il est difficile d'améliorer l'alimentation ou d'augmenter la fréquence des exercices, commencer par ajuster le cycle de sommeil peut faciliter la tâche. De même, augmenter la fréquence des exercices peut améliorer l'alimentation et le sommeil. Ce cercle vertueux conduira à terme à une amélioration du bien-être mental, selon nos résultats.”

Les changements saisonniers altèrent le rythme circadien

Les chercheurs ont suivi 52 adultes pendant 4 semaines pendant lesquels les participants ont répondu à un questionnaire quotidiennement. Ils ont répété cette opération pendant deux fois par an pendant deux années, durant les saisons d'été et d'automne. Cela a permis aux chercheurs de collecter des données quotidiennes sur l'alimentation, le sommeil, le bien-être général, l'exercice et la détresse mentale. La raison du changement saisonnier était de tenir compte des altérations du rythme circadien, soulignent les chercheurs.

Les résultats ont montré que les changements saisonniers ont un impact sur la qualité de l'alimentation et la santé mentale. La détresse mentale a ainsi tendance à être plus faible en été qu'en automne. L’alimentation est également meilleure durant la période estivale. 

Une association complexe et multidimensionnelle

L'association entre l'alimentation, le sommeil, l'exercice et les changements saisonniers par rapport à la détresse mentale est complexe et multidimensionnelle, assure Lina Begdache. Ces variables sont entrelacées de telle sorte qu'un changement dans un facteur peut modifier la direction des autres et, par conséquent, avoir un impact sur l'humeur. Par conséquent, il est crucial de reconnaître les relations dynamiques entre ces facteurs liés au mode de vie et la détresse mentale pour fournir les bases nécessaires aux nutritionnistes et aux professionnels de la santé pour améliorer les approches prophylactiques et thérapeutiques.”

La lumière du jour, un atout bien-être

Par ailleurs, l’été est également la saison des beaux jours et la lumière joue un rôle important sur le moral en améliorant la qualité du sommeil. “Elle permet de préparer la mélatonine, comme si elle la rechargeait dans la journée pour qu'elle soit bien synthétisée la nuit, décrit la chronobiologiste Claire Leconte. Plus on en bénéficie, mieux c'est, car c'est cette hormone qui permet d'avoir un sommeil de qualité. À l'inverse, l'hiver, quand les jours sont très courts, la plupart des personnes arrivent et repartent de leur lieu de travail quand il fait noir et sont très peu en contact avec cette lumière naturelle. Souvent, cela donne lieu à ce que l'on appelle la dépression saisonnière, de novembre à mars, environ.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité