• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Hiver

Faut-il craindre la prochaine épidémie de grippe ?

En raison des mesures restrictives pour lutter contre la Covid-19, l’hiver 2019-2020 a été quasiment blanc en termes d’infections grippales. Ce qui fait naître des craintes pour la prochaine période hivernale alors que l’immunité naturelle se trouve réduite.

Faut-il craindre la prochaine épidémie de grippe ? monstArrr_/iStock

  • Publié le 26.06.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Un expert de santé britannique craint que l'épidémie de grippe ne soit pire que celle de Covid cet hiver.
  • Une immunité naturelle plus faible contre la grippe pourrait entraîner davantage d'infections et des maladies plus graves.
  • Une étude est en cours pour étuder la combinaison du vaccin contre la Covid et contre la grippe.

Les vagues d’épidémies n’en finissent plus d’inquiéter. En plus du variant Delta qui constitue une menace mondiale de reprise épidémique de Covid-19, la prochaine période hivernale promet d’être celle de fortes infections grippales. La saison quasiment blanche qui a précédé, en raison des mesures sanitaires restrictives, n’est pas vraiment une bonne nouvelle. La baisse drastique du nombre de cas a considérablement réduit l’immunité naturelle faisant craindre un prochain épisode virulent.

Cet hiver, l’épidémie de grippe sera plus grave que celle de la Covid ? 

Un expert de santé britannique, le professeur Anthony Harnden, vice-président du Comité mixte sur la vaccination et l'immunisation, a récemment lancé l’alerte : la grippe pourrait être plus dangereuse que la Covid cet hiver. “Je soulignerai qu'en fait, la grippe pourrait être potentiellement un problème plus important cet hiver que le Covid. Nous avons eu une prévalence de grippe très, très faible au cours des dernières années, en particulier pratiquement nulle pendant le confinement. Nous savons que lorsque la grippe circule en très faible nombre, l'immunité diminue dans la population et qu'elle revient encore plus agressive. Donc, la grippe peut être vraiment, vraiment importante cet hiver”, a-t-il affirmé à l’émission Today de BBC Radio 4.

La grippe est une maladie relativement courante mais qui peut être grave, voire mortelle, chez les jeunes enfants, les personnes âgées et les adultes souffrant de maladies chroniques. Or, chaque année, entre 20 et 30% de la population verrait son immunité naturelle renforcée et stimulée par une exposition aux virus de la grippe. Ce qui ne sera pas le cas cette année du fait de l’absence de circulation du virus. Cette absence d'exposition aux dernières souches de grippe pourrait donc rendre la population plus vulnérable au virus lorsque celui-ci reviendra, quelle qu’en soit sa forme. Cette diminution de l'immunité naturelle est préoccupante pour de nombreux experts de la grippe car une immunité naturelle plus faible pourrait entraîner davantage d'infections et des maladies plus graves.

L’interrogation vaccinale

La question du vaccin contre la grippe se pose également. D’abord parce qu’il va falloir évaluer la gravité des souches de grippe en circulation dans le monde et choisir lesquelles intégrer dans le vaccin de l'année. Avec la baisse du nombre de cas de grippe et de souches de virus en circulation au cours de cette année quasi blanche, la tâche des experts pour le choix des souches à mettre dans le vaccin est rendue encore plus compliquée. Il est difficile d’évaluer le potentiel de gravité d’une souche sur un aussi petit nombre de cas pour prédire quelles nouvelles souches circuleront en 2021-2022. Ensuite, parce qu’il ne faut pas que l’administration du vaccin contre la grippe et la Covid soit incompatible. Une étude menée actuellement cherche à savoir si les vaccins contre la grippe et ceux contre la Covid peuvent être administrés en même temps.

L'absence de grippe présente néanmoins un aspect potentiellement positif. Avec la diminution du nombre de cas, il est aussi possible que le virus n'ait pas eu autant d'occasions pour évoluer. Cette diminution potentielle des mutations pourrait être associée à une plus grande efficacité des vaccins.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité