• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Conseils de l'Anses

Déconfinement du 30 juin : comment bien continuer à utiliser du gel hydroalcoolique

Un gel hydroalocoolique conservé plusieurs mois au fond d’un sac à main garde-t-il son efficacité contre la Covid-19 ? L’Anses vient de publier un nouvel avis sur la question. 

Déconfinement du 30 juin : comment bien continuer à utiliser du gel hydroalcoolique anyaivanova / istock.

  • Publié le 30.06.2021 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Depuis le début de la campagne de vaccination contre la Covid-19 en France, 33 690 499 personnes ont reçu au moins une injection (soit 50,0% de la population totale) et 22 265 100 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 33,0% de la population totale).
  • Les indicateurs de l'épidémie de Covid-19 sont toujours au vert en France : moins de 9 000 personnes étaient hospitalisées mardi 29 juin, 2 314 contaminations et 28 décès ont été enregistrés durant ces dernières 24 heures.
  • Ces données confortent la décision de mettre fin le 30 juin à de nombreuses restrictions ... mais nécessitent de conserver les gestes barrière

Alors que la dernière étape du déconfinement a lieu ce mercredi 30 juin avec la levée de plusieurs restrictions sanitaires encore en vigueur (et le maintien d'un petit nombre d'autres), l’Anses donne de nouveaux conseils pour continuer à bien utiliser le gel hydoralcoolique.  

Privilégier une concentration en alcool supérieure à 65%

Pour une efficacité durable, il est d’abord recommandé de privilégier les gels et solutions avec au moins 65 % d’alcool ou dont l’efficacité contre les virus a été préalablement validée expérimentalement, selon la norme EN 14476.

Vérifier les mentions

Les gels et solutions portant les mentions "virucide selon la norme EN 14476", "solution hydro-alcoolique recommandée par l’Organisation mondiale de la santé pour l’antisepsie des mains" ou "gel hydro-alcoolique pour l’antisepsie des mains – arrêté dérogatoire" sont reconnus pour leur efficacité contre les coronavirus.

Préférer les bouchons aux pompes

Concernant les contenants, "les pompes sont moins hermétiques que les bouchons, l’alcool s’évapore plus facilement", explique Catherine Gourlay-Francé, directrice adjointe de l’évaluation des produits réglementés à l’Anses. Pour s’assurer d’utiliser des produits efficaces, il faut donc choisir le type de contenant le plus adapté à la fréquence d’utilisation, en réservant les flacons munis d’une pompe à une utilisation fréquente.

Autres conseils à suivre

Pour s’assurer de l’efficacité des produits hydroalcooliques, il est également recommandé de :

- Respecter les indications de stockage et d’utilisation indiquées sur l’emballage.

- Ne pas dépasser la date limite d’utilisation.

- Conserver le produit à l’abri de la chaleur et du soleil et dans un endroit propre.

- Bien refermer le contenant après utilisation.

- Utiliser le produit assez rapidement après ouverture si la bouteille est équipée d’une pompe doseuse.

- En cas de transvasement d’un contenant à l’autre, effectuer celui-ci dans un endroit à moins de 20°C pour limiter l’évaporation de l’alcool.

- En cas de réutilisation d’un contenant, nettoyer celui-ci avant de le remplir, au moins à l’eau et au savon, et limiter le nombre de réutilisation.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité