• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé cérébrale

Covid-19 : les confinements nous font perdre la mémoire

Faire de l’exercice physique, ou même tout simplement se déplacer davantage, permettrait à l’inverse de préserver la mémoire. 

Covid-19 : les confinements nous font perdre la mémoire Bulat Silvia/istock

  • Publié le 20.07.2021 à 19h20
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Chaque minute d'exercice physique, effectuée pendant les confinements, permettrait de limiter les troubles de la mémoire.
  • L'Organisation mondiale de la santé a précédemment déclaré qu'une activité physique réduite était un facteur de risque de démence et de déclin cognitif.
  • Les troubles de la mémoire font également partie des symptômes de Covid long.

Vous avez le sentiment d’oublier plus de choses que d’habitude ? Qu’il s’agisse de choses à faire ou d’objets, ce symptôme pourrait être l’une des conséquences des différents confinements. Le site Science Focus, magazine spécialisé en santé de la BBC, relaie une étude britannique, réalisée par Catherine Loveday, une neuropsychologue de l’université de Westminster. Les premiers résultats indiquent que 80% des participants à ses recherches ont déclaré avoir eu une mémoire dégradée pendant la pandémie. 

Des pertes de mémoire fréquentes

Pour parvenir à cette première conclusion, la scientifique a posé plusieurs questions aux participants. Par exemple, il leur a été demandé s’ils avaient oublié de dire quelque chose d’important à quelqu’un ou s’il leur était arrivé de lire une phrase en se rendant compte qu’ils l’avaient déjà lue. L’un des signes les plus fréquents de la perte de mémoire était l’oubli d’un événement : cela concernait 55% des répondants. Ils étaient aussi nombreux à avoir des difficultés à trouver le bon mot. 

Des liens avec l’exercice physique 

Une autre étude, réalisée au Brésil, s’est aussi intéressée aux liens entre la mémoire et les mesures de distanciation sociale. Cette fois, les chercheurs ont constaté que l’exercice physique réduisait les pertes de mémoire. Les personnes qui sont restées actives pendant les périodes de restriction liées à la Covid-19 déclaraient moins d’oubli ou de troubles de la mémoire que les autres. La neuropsychologue britannique a aussi pris en compte ce facteur dans sa recherche : elle constate qu’un minimum d’exercice physique suffit pour limiter le déclin de la mémoire. Les personnes qui se sont régulièrement déplacées entre des pièces ou des bâtiments avaient moins de pertes de mémoire. 

Le sport, un atout pour la mémoire

Plusieurs études se sont précédemment concentrées sur les effets du sport sur la mémoire. En mai 2020, des chercheurs américains ont étudié l’impact de l’aérobic sur des personnes âgées de 60 ans au minimum. Au bout d’un an d’étude, le groupe ayant pratiqué régulièrement ce sport a amélioré ses résultats aux tests de mémoire de 47%. Un an plus tôt, d’autres chercheurs ont démontré que l’activité physique renforce les capacités de mémoire du cerveau. L’Organisation mondiale de la santé recommande aux adultes de pratiquer entre 2h30 et 5h d’activité d’endurance d’intensité modérée chaque semaine ou 1h15 à 2h30 d’activité d’endurance à intensité soutenue. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité