• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Anxiété

Le stress conduit à prendre les pires décisions

Lorsque nous sommes stressés, nous sommes plus enclins à tirer de mauvaises conclusions que quand nous sommes plus détendus.

Le stress conduit à prendre les pires décisions fizkes/iStock

  • Publié le 02.08.2021 à 11h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Sous le stress, les gens pèsent plus chaque élément de preuve qui soutient des conclusions indésirables que lorsqu'ils sont détendus.
  • En revanche, le stress ne modifie pas la force des preuves nécessaires pour parvenir à la conclusion que l'on se trouve dans un environnement souhaitable.

Quand le stress arrive, il se diffuse dans tout le corps. Dans une nouvelle étude, des chercheurs américains ont montré qu’il va même jusqu’à se diffuser dans notre prise de décision et nous conduire à faire les mauvais choix. Les résultats de la recherche ont été publiés le 28 juillet dans le Journal of Neuroscience.

Stressé, on est plus susceptible de conclure que le pire est le mieux

Les résultats de cette étude soulignent qu’il est préférable d’éviter des situations de stress au moment de prendre des décisions de vie importantes. “Notre recherche suggère que sous le stress, les gens pèsent plus chaque élément de preuve qui soutient des conclusions indésirables que lorsqu'ils sont détendus, assure Tali Sharot, chercheuse en neuroscience et autrice principale de l’étude. En revanche, la façon dont ils évaluent les preuves qui soutiennent des conclusions souhaitables n'est pas affectée par le stress. En conséquence, les gens sont plus susceptibles pour conclure que le pire est le mieux quand ils sont stressés.” 

Pour l'étude, 91 volontaires ont joué à un jeu de catégorisation. Au cours de celui-ci, ils pouvaient rassembler autant de preuves qu'ils le souhaitaient pour décider s'ils se trouvaient dans un environnement souhaitable, associé à des récompenses, ou indésirable, associé à des pertes. Pour créer une situation de stress, avant de jouer au jeu, 40 des volontaires ont été informés qu'ils devaient prononcer un discours surprise devant du public qui serait jugé par un panel d'experts.

En situation de stress, moins besoin de preuves

Les chercheurs ont découvert qu'en situation de stress, les volontaires avaient besoin de preuves plus faibles pour parvenir à la conclusion qu'ils se trouvaient dans un environnement indésirable. En revanche, le stress n'a pas modifié la force des preuves nécessaires pour parvenir à la conclusion qu'ils se trouvaient dans l'environnement souhaitable.

Nous pensons généralement aux situations stressantes comme un obstacle à notre processus de prise de décision, souligne Tali Sharot. Mais le modèle d'apprentissage que nous ont découvert peut contre-intuitivement être adaptatif car les croyances négatives peuvent pousser les gens à être très prudents dans des environnements menaçants.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité