• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Démence

Alzheimer : la durée de sommeil des seniors est un facteur de risque

La durée de sommeil, qu’elle soit trop longue ou trop courte, des personnes âgées pourrait affecter leur santé cérébrale.

Alzheimer : la durée de sommeil des seniors est un facteur de risque Drazen Zigic/iStock

  • Publié le 02.09.2021 à 11h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Dormir moins de six heures par nuit entraîne une augmentation des niveaux de protéines béta-amyloïdes.
  • Ceux qui dorment plus de neuf heures n’ont pas montré de niveaux élevés de bêta-amyloïde mais ont eu de faibles scores aux tests cognitifs.

Bien dormir est essentiel, et cela à tout âge. Pour les personnes âgées, la durée de sommeil pourrait allée jusqu’à affecter leur santé cérébrale. C’est ce que révèle une étude publiée le 30 août dans le JAMA Neurology. Cette dernière indique que dormir trop ou pas suffisamment longtemps est associé à un risque accru de développer Alzheimer. 

Dormir trop n’augmente pas les niveaux de béta-amyloïdes

Les participants à l'étude qui ont signalé une courte durée de sommeil, soit six heures ou moins, ont présenté des niveaux élevés de bêta-amyloïde. Ce peptide est connu pour augmenter le risque de démence. Ces volontaires ont également obtenu des résultats modérément à nettement inférieurs aux tests visant à évaluer les capacités cognitives, notamment l'orientation, l'attention, la mémoire, le langage et les compétences visuo-spatiales.

Les volontaires qui ont déclaré une longue durée de sommeil, soit plus de neuf heures, ont eu des résultats bien inférieurs aux tests cognitifs que ceux qui ont déclaré une durée de sommeil normale. Cependant, ils n’ont pas montré de niveaux élevés de bêta-amyloïde. “Le principal point à retenir est qu'il est important de maintenir un sommeil sain tard dans la vie, assure Joe Winer, chercheur à l’université de Stanford et auteur principal de l’étude. De plus, les personnes qui dorment trop peu et les personnes qui dorment trop ont un indice de masse corporelle en moyenne plus élevés et ont plus de symptômes dépressifs.”

Béta-amyloïde, la protéine liée à Alzheimer

La bêta-amyloïde ou amyloïde-β est “une protéine créée pendant l'activité normale des cellules cérébrales, bien que nous ne soyons toujours pas sûrs de sa fonction, ajoute Joe Winer. L'amyloïde-β est l'un des premiers marqueurs détectables dans la progression de la maladie d'Alzheimer. Dans la maladie d'Alzheimer, les protéines amyloïdes-β commencent à s'accumuler dans tout le cerveau, s'assemblant en plaques. Les plaques amyloïdes sont plus susceptibles d'apparaître avec l'âge, et de nombreuses personnes atteintes d'amyloïde accumulée dans leur cerveau restent en bonne santé. Environ 30% des personnes de 70 ans en bonne santé auront des quantités substantielles (de) plaques amyloïdes dans leur cerveau.”

Des recherches antérieures ont suggéré que le sommeil peut à la fois aider à limiter la production d'amyloïde dans le cerveau. “L'amyloïde-β peut commencer à s'accumuler de nombreuses années avant que les symptômes ne se manifestent, ont ajouté les chercheurs. Cela rend difficile la distinction entre les causes et les effets lors de l'étude des problèmes de sommeil et du risque d'Alzheimer, surtout si vous ne regardez les données qu'à un moment donné.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES