• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

HPV

Papillomavirus : vacciner pour éviter les naissances prématurées

Déjà associé à la presque totalité des cancers du col de l'utérus, le papillomavirus (HPV) peut provoquer également, chez la femme enceinte, des accouchements prématurés. 

Papillomavirus : vacciner pour éviter les naissances prématurées Pixelistanbul / istock.

  • Publié le 16.09.2021 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le papillomavirus humain est un virus à ADN de la famille des Papillomaviridae.
  • On en connait environ 200 génotypes différents ; certains se transmettent par contact cutané et infectent la peau, d'autres potentiellement plus dangereux sont sexuellement transmissibles.

Selon une nouvelle étude publiée dans le JAMA, les femmes porteuses du papillomavirus pendant leur grossesse ont nettement plus de risque d’accoucher prématurément. "La naissance prématurée, dont l'étiologie est souvent inconnue, reste l'une des principales causes de mortalité périnatale dans le monde", rappellent les chercheurs en préambule.

Le papillomavirus très présent chez les femmes enceintes

Leur étude a été menée dans trois hôpitaux de Montréal, auprès de 899 femmes enceintes recrutées entre le 8 novembre 2010 et le 16 octobre 2016. Le suivi des futures mamans s'est terminé le 15 juin 2017. Bilan : l'ADN du papillomavirus a été détecté chez 378 femmes (42% de la cohorte) dans leurs échantillons vaginaux prélevés au cours du premier trimestre. Il a aussi été identifié dans 91 des 819 placentas (11,1 % de la cohorte) au moment de l'accouchement. Cinquante-cinq participantes ont accouché prématurément. 

Une association significative

La détection du papillomavirus dans le vagin a été associée de manière significative à toutes les naissances prématurées. Idem concernant l'infection placentaire par le HPV. "Si l'association identifiée entre l'infection HPV pendant la grossesse et l'accouchement prématuré est causale, la vaccination contre le papillomavirus pourrait réduire les naissances prématurées", concluent les auteurs de l’étude.

La vaccination contre les infections à papillomavirus humains (HPV) est recommandée depuis 2007 en France pour toutes les jeunes filles et tous les jeunes garçons. Mal soigné, il peut évoluer vers toutes sortes de maladies, dont le cancer du col de l'utérus. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES