• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Cancérologie

Manger des épinards protège du cancer du côlon

La prévention du cancer du côlon d’origine génétique peut aussi passer par la consommation d’épinards. Explications.

Manger des épinards protège du cancer du côlon nata_vkusidey / istock.

  • Publié le 25.09.2021 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La consommation d’épinards peut supprimer les tumeurs liées au cancer du côlon d’origine génétique. 
  • Cet aliment a aussi des bienfaits protecteurs contre le cancer du côlon, il faut donc en consommer le plus tôt possible. 

43 336 nouveaux cas de cancer colorectal et 17 117 décès liés à cette maladie ont été enregistrés en France en 2018, selon le site Santé publique France. Il s’agit de l’un des cancers les plus fréquents et meurtriers. Mais, selon une nouvelle étude publiée dans la revue scientifique Gut Microbes, manger des épinards pourrait contribuer à prévenir le développement de cette maladie. 

Un légume protecteur pour une autre maladie héréditaire 

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont travaillé sur des souris atteintes de polypose adénomateuse familiale, une maladie héréditaire qui se manifeste par l'apparition de plusieurs centaines, voire milliers de petites excroissances - des polypes - dans le côlon et/ou le rectum. Ces symptômes apparaissent généralement dès la puberté et la plupart des personnes qui en sont atteintes doivent subir une ablation chirurgicale pour éviter que des tumeurs se développent. En complément de cette opération, ils suivent aussi un traitement pour empêcher la formation de ces tumeurs. Ainsi, les résultats de cette nouvelle étude indiquent que la consommation d’épinards pourrait aider à la prévention du cancer chez ces patients en retardant la nécessité d'une opération et d'un traitement médicamenteux prolongé.

Les épinards détruisent les tumeurs situées dans le côlon

Pour parvenir à ce résultat, les scientifiques ont donné des épinards lyophilisés à des souris pendant 26 semaines. Ils ont ainsi observé que cet aliment pouvait détruire les tumeurs situées dans leur côlon et leur intestin grêle. Plus impressionnant, ils ont découvert que la destruction des tumeurs par les épinards augmentait la diversité microbienne de la flore intestinale des rongeurs et pouvait même aider à prévenir le cancer. Enfin, ils ont également observé que les acides gras qui permettent de réguler l’inflammation intestinale étaient plus nombreux avec une consommation régulière de ce légume. "Nous pensons que manger des épinards peut aussi protéger les personnes qui n'ont pas de polypose adénomateuse familiale", assure Roderick Dashwood, l’un des auteurs de l'étude. 

Ne pas attendre un problème médical pour consommer des épinards

De précédentes études avaient déjà prouvé l’efficacité des épinards pour prévenir les cancers du côlon qui n’étaient pas d’origine génétique. Cette nouvelle étude ajoute donc ceux d'origine génétique à la liste des bienfaits qu’apporte cet aliment. À terme, les scientifiques espèrent réussir à déterminer l’âge auquel la consommation d’épinards doit devenir régulière ainsi que les quantités nécessaires pour qu’ils aient un effet anti-cancéreux. "Le plus tôt sera le mieux, estime Roderick Dashwood. Vous ne devriez pas attendre que les polypes apparaissent pour commencer à appliquer ce type de mesures préventives". 

Dépister tôt pour mieux prendre en charge cette pathologie

Le cancer colorectal désigne la présence d’une tumeur au niveau du côlon ou du rectum. Il se développe d’abord de façon locale et peut se propager dans le reste de l’organisme par la circulation sanguine ou le système lymphatique. Ainsi, d’autres cancers peuvent ensuite se déclarer, notamment celui du foie ou des poumons. Comme nombre de pathologies, plus il est dépisté tôt, plus les chances de guérison sont élevées. À partir de 50 ans, il est vivement conseillé de faire un test de dépistage tous les deux ans.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES