• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Virus

Pourquoi les cas de rhume, gastro et angine explosent en ce moment

Depuis la rentrée, les maladies automnales comme la grippe, la gastro-entérite ou encore le rhume augmentent. La faute au relâchement des gestes barrières. 

Pourquoi les cas de rhume, gastro et angine explosent en ce moment Wavebreakmedia / istock.

  • Publié le 25.09.2021 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le relâchement des gestes barrières conduit à une augmentation des maladies automnales comme la grippe, la gastro-entérite ou encore le rhume.
  • Même vacciné, il est primordial de continuer à respecter l’ensemble des mesures sanitaires pour se protéger de la Covid-19 et des autres virus de saison. 

Durant l’hiver 2020, les gestes barrières liés à la crise de la Covid-19 avaient entraîné une baisse des maladies saisonnières habituelles comme la grippe ou la gastro-entérite. Avec le port du masque, le lavage régulier des mains ou encore la distanciation sociale, ces virus circulaient et contaminaient moins. Mais, en cette rentrée 2021, beaucoup de personnes ont relâché ces habitudes, provoquant une augmentation des grippes, des gastro-entérites ou encore des rhumes. 

Un relâchement des gestes barrières déjà visible en 2020

Selon une enquête Datacovid-Ipsos, cette tendance au relachement des gestes barrières était déjà observable l’an dernier. Cette étude, réalisée entre le 26 et le 31 mai 2020, auprès de 5 000 Français âgés de plus de 18 ans, prouvait qu’une grande partie de la population respectait moins les gestes barrières quelques jours avant la phase 2 du déconfinement qui a commencé le 2 juin 2020.

Seuls l’utilisation de gel hydroalcoolique et le port du masque persistent

Dans le détail, seuls 61% des participants déclaraient se laver les mains plusieurs fois par jour, -3 points par rapport à la vague 6, qui correspond à une enquête précédente réalisée entre le 12 et le 19 mai 2020, selon le même protocole méthodologique : un échantillon de 5000 personnes interrogées. 79% d’entre-elles disaient ne pas serrer la main, ni embrasser, soit 7 points de moins (toujours par rapport à la vague 6). 63% évitaient les regroupements comme les transports en commun et les fêtes, soit moins 11 points. 

Un bilan négatif… Mais deux mesures barrières semblent tout de même avoir progressées : l’utilisation de gel hydroalcoolique (33% des participants s’en servaient, soit deux points de plus que lors de la précédente enquête) et le port du masque (28% d’entre eux, soit un point de plus). 

Même vacciné, il faut continuer à respecter les gestes barrières

Cette année, un autre facteur avait inquiété les médecins : le syndrôme du vacciné. Certains praticiens avaient observé un relâchement du respect des gestes barrières chez leurs patients vaccinés. À l’hôpital de Garches, en Ile-de-France, l’infectiologue Benjamin Davido expliquait en mai dernier au Figaro que de plus en plus de primo-vaccinés étaient hospitalisés suite à une infection à la Covid-19. “Ils voient leur première dose comme un totem, alors que tous les premiers anticorps n'apparaissent qu'au bout de quinze jours puis grimpent peu à peu”. Autrement dit, après une première injection, ces patients relâchent leurs efforts, respectent moins les gestes barrières, sont donc contaminés et, parfois, hospitalisés.

Pourtant, c'est seulement après avoir bénéficié des deux injections du vaccin contre la Covid-19 que le risque de développer une forme grave diminue… mais il ne disparaît pas totalement ! Il faut donc continuer à respecter l’ensemble des mesures sanitaires pour se protéger de la Covid-19 et des virus saisonniers.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES