• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Quinzaine de la HTA

Maintenir une bonne pression artérielle pour un cerveau en bonne santé

Garder une tension artérielle saine permet d’avoir un cerveau à l’âge physiologique plus jeune que l’âge réel de la personne.

Maintenir une bonne pression artérielle pour un cerveau en bonne santé aquaArts studio/iStock

  • Publié le 16.10.2021 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les personnes souffrant d'hypertension artérielle voient, elles, leur cerveau vieillir à un rythme plus rapide et ont un risque beaucoup plus élevé de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et de démence.
  • Même ceux dont la tension artérielle n'était que légèrement élevée ont montré des signes de vieillissement cérébral accéléré et un risque accru de maladie.
  • Le nombre de personnes de plus de 30 ans souffrant d'hypertension artérielle à l'échelle mondiale a doublé.

Une nouvelle raison vient s’ajouter à la longue liste justifiant de donner la priorité à des niveaux de tension artérielle sains. Des chercheurs australiens rapportent que le maintien d'une pression artérielle optimale aide le cerveau à rester au moins six mois plus jeune que l'âge réel d'une personne. Ils ont publié leurs résultats le 5 octobre dans la revue Frontiers in Aging Neuroscience.

De plus en plus d'hypertendus

Les chercheurs assurent que les personnes souffrant d'hypertension artérielle voient, elles, leur cerveau vieillir à un rythme plus rapide. Elles ont un risque beaucoup plus élevé de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et de démence. Même ceux dont la tension artérielle n'était que légèrement élevée ont montré des signes de vieillissement cérébral accéléré et un risque accru de maladie, notent les chercheurs.

Ces résultats ont été qualifié de “préoccupant” par les chercheurs alors que le nombre de personnes de plus de 30 ans souffrant d'hypertension artérielle à l'échelle mondiale a doublé. “Il est important que nous introduisions des changements de mode de vie et de régime alimentaire tôt dans la vie pour éviter que notre tension artérielle n'augmente trop, plutôt que d'attendre qu'elle devienne un problème, insiste le cardiologue et co-auteur de l'étude, le professeur Walter Abhayaratna. Par rapport à une personne ayant une pression artérielle élevée de 135/85, une personne avec une lecture optimale de 110/70 s'est avérée avoir un âge cérébral qui semble plus de six mois plus jeune au moment où elle atteint l'âge moyen.”

Surveiller sa pression artérielle avant les premiers signes

Les chercheurs ont examiné plus de 2 000 scintigraphies cérébrales effectuées sur 686 patients, généralement en bonne santé, âgés de 44 à 76 ans. Ils ont ensuite mesuré la tension artérielle de chaque personne à quatre reprises sur une période de 12 ans. Toutes ces données ont aidé à calculer “l'âge cérébral” de chaque personne, un indicateur de la santé globale du cerveau.

Pour les auteurs de l’étude, il est important de commencer le suivi de la pression artérielle dès le début de l’âge adulte, même si les conséquences d’une mauvaise pression artérielle ne sont visilbes que des annés plus tard. “En détectant l'impact de l'augmentation de la pression artérielle sur la santé cérébrale des personnes à la quarantaine ou plus, nous devons supposer que les effets d'une pression artérielle élevée doivent s'accumuler sur de nombreuses années et pourraient commencer dans la vingtaine. Cela signifie que le cerveau d'un jeune est déjà vulnérable, suppose Walter Abhayaratna.

Ci-dessous, l'émission Questions aux Experts sur le thème : la HTA, une maladie silencieuse mais dangereuse :

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES