• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Produit thérapeutique

Don de sang : les faibles stocks d’immunoglobulines inquiètent

Dans un communiqué, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) s’alarme d’une diminution de l’approvisionnement d’immunoglobulines. En case : une baisse des dons du sang et de plasma depuis le début de la pandémie.

Don de sang : les faibles stocks d’immunoglobulines inquiètent Cylonphoto/iStock

  • Publié le 16.10.2021 à 11h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Présentes dans le plasma sanguin, les immunoglobulines aident le système immunitaire contre certaines maladies.
  • L'ANSM s'inquiète de la baisse drastique des stocks d'immunoglobulines en raison de la pandémie de Covid-19.

Issues du plasma humain, les immunoglobulines (ig) sont des protéines essentielles qui circulent dans notre sang. Présentant un large spectre d’anticorps anti-IgG, elles sont indispensables à notre système immunitaire pour lutter contre les agents infectieux. Elles sont particulièrement utilisées pour lutter contre certaines maladies, comme le syndrome de Guillain-Barré, la maladie de Kawasaki ou encore pour le traitement en prophylaxie de certains sujets à risques exposés à un cas confirmé de rougeole (femme enceinte non vaccinée et sans antécédents de rougeole, personnes immunodéprimées ou bébé de moins de 6 mois dont la mère présente une rougeole).

1 000 dons de plasma nécessaires

Généralement, ce produit thérapeutique est préparé à partir de pools de plasma provenant d'un minimum de 1 000 dons. Mais les stocks disponibles d’immunoglobulines diminuent à une vitesse inquiétante, et peinent à être à nouveau comblés.

Dans un communiqué daté du vendredi 15 octobre, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) s’inquiète en effet des "tensions à venir en immunoglobulines humaines (Ig), suite à une diminution des capacités d'approvisionnement des laboratoires".

Selon l’ANSM, "ces tensions s'expliquent notamment par la baisse au niveau mondial de la collecte de sang et de plasma dans le contexte de la Covid-19".

Des groupes de travail sur la question

Pour réfléchir aux moyens de contrer ces difficultés d’approvisionnement, les autorités sanitaires ont annoncé avoir mis en place des "groupes de travail" qui réunissent es représentants d'associations de patients et des professionnels de santé. Deux réunions se sont déjà tenues le 30 septembre et le 12 octobre derniers. En attendant un retour à un approvisionnement normal en immunoglobulines, "l'ensemble des parties prenantes a rappelé l'importance du respect strict" de la "hiérarchisation" des maladies qui peuvent bénéficier de "ces médicaments indispensables".

Ce n’est pas la première fois que les stocks d’immunoglobulines diminuent drastiquement. Des travaux ont été engagés au sein du ministère des Solidarités et de la Santé "pour accroître la collecte de plasma sur le long terme et ainsi optimiser la sécurisation de l'approvisionnement de ces traitements sur le territoire français", rappelle l'ANSM.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES