• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Quinzaine de la HTA

Comment une pression artérielle trop élevée accélère le vieillissement cérébral ?

Le cerveau des personnes dont la pression artérielle est élevée, mais non-considérée comme de l’hypertension, paraît plus vieux d’apparence. 

Comment une pression artérielle trop élevée accélère le vieillissement cérébral ? Ivan-balvan/istock

  • Publié le 20.10.2021 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La pression artérielle correspond à la force exercée par le sang sur les parois des artères.
  • Elle peut être mesurée à domicile ou chez le médecin.
  • L’hypertension artérielle augmente le risque d’AVC, d’infarctus du myocarde et d’insuffisance cardiaque.

Une bonne santé passe par une tension artérielle normale. Son niveau est déterminé par deux chiffres : la pression systolique, soit la pression lorsque le coeur se contracte, et la pression systolique, lorsqu’il se relâche. Ainsi, sa valeur doit être de 120/80. À partir de 140/90, les chiffres témoignent d’une hypertension artérielle. Parfois, la pression artérielle reste inférieure à ce seuil, mais plus élevée que les taux normaux, et cela peut avoir des conséquences sur la santé. Des chercheurs australiens l’ont constaté dans une étude parue dans Frontiers in Aging Neuroscience. 

L’âge cérébral, influencé par la tension artérielle

Cette équipe de l’Australian National University a examiné plus de 2 000 scintigraphies cérébrales, un type d’imagerie médicale, de près de 700 personnes, âgées de 44 à 76 ans. Pendant un an, leur tension artérielle a été mesurée à différentes reprises. Grâce aux différentes données, ils ont déterminé l’âge cérébral des participants. Ils ont remarqué que les personnes souffrant d'hypertension artérielle avaient un cerveau plus âgé et donc moins sain, ce qui augmentait leur risque de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et de démence. "Les participants ayant une pression artérielle élevée, mais dans la plage normale, avaient également un cerveau d'apparence plus ancienne et risquaient de développer des problèmes de santé", ajoutent les scientifiques. Nicolas Cherbuin, auteur de l’étude, souligne que cela démonte l’idée selon laquelle l’hypertension artérielle dégrade le cerveau. "Cela commence plus tôt, et chez les personnes qui ont une pression artérielle normale", précise-t-il. Selon lui, une pression artérielle optimale est proche de 110/70. 

Comment limiter l’élévation de la pression artérielle ?

Les auteurs de l’étude rappellent que des travaux récents ont montré que le nombre de personnes de plus de 30 ans atteintes d’hypertension artérielle a doublé dans le monde. "Il est important que nous introduisions des changements de mode de vie et de régime alimentaire tôt dans la vie pour éviter que notre tension artérielle n'augmente trop, plutôt que d'attendre que cela devienne un problème", a déclaré Walter Abhayaratna, co-auteur de l’étude. S’il est généralement difficile de connaître les causes exactes de l’hypertension, il existe des facteurs aggravants, sur lesquels il est possible d’agir. Par exemple, mieux vaut éviter de manger trop salé, d’être stressé, de fumer ou inactif physiquement. L’obésité et le diabète de type 2 font aussi partie des conditions qui peuvent l’aggraver. "Si votre tension artérielle est élevée, vous devriez en profiter pour discuter avec votre médecin généraliste des moyens de réduire votre tension artérielle, y compris via la modification de facteurs liés au mode de vie tels que l'alimentation et l'activité physique", confirme le chercheur australien. 

Ci-dessous, l'interview du Dr Romain Boulestreau sur la HTA maligne :

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES