• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Chez les femmes de plus de 50 ans

Allaitement : une protection naturelle contre le déclin cognitif ?

Selon une nouvelle étude, le fait d'avoir allaité pourrait retarder l'apparition d'un déclin cognitif chez les femmes âgées de 50 ans, comparé à celles qui n'ont jamais donné le sein. 

Allaitement : une protection naturelle contre le déclin cognitif ? SeventyFour

  • Publié le 25.10.2021 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le fait d'allaiter protègerait les mères du déclin cognitif à partir de 50 ans
  • Cet effet vient s'ajouter aux bienfaits de l'allaitement sur le stress des femmes ou la dépression post-partum

Dirigée par des chercheurs américains de l'UCLA Health  (Los Angeles) et publiée dans la revue Evolution, Medicine and Public Health, l'étude suggère que l'allaitement peut créer des avantages à long terme sur le cerveau des mères et plus précisément un impact positif sur les performances cognitives des femmes ménopausées.

"Étant donné que l'on a également constaté que l'allaitement maternel aide à réguler le stress et réduit le risque de dépression post-partum, ce qui suggère des avantages neurocognitifs aigus pour la mère, nous pensions qu'il pouvait également être associé à des performances cognitives supérieures à long terme pour la mère", explique dans un communiqué Molly Fox, autrice principale de l'étude et professeure adjointe au département d'anthropologie et de psychiatrie de l'UCLA.

Les travaux se basent sur l'analyse de données recueillies auprès de femmes qui ont participé à deux essais cliniques, transversaux, randomisés et contrôlés d'une durée de douze semaines. Parmi les 115 femmes incluses dans l'étude, 64 ont été diagnostiquées dépressives. Toutes les participantes ont réalisé quatre tests destinés à évaluer les facultés d'apprentissage, de mémoire, de raisonnement, ainsi que la vitesse du cerveau à traiter les tâches et informations.

Un "neuroprotecteur" à long terme

Les participantes ont également été invitées à répondre à une série de questions relatives à la vie reproductive, notamment l'âge des premières règles, le nombre de grossesses (complètes et incomplètes), la durée de l'allaitement pour chaque enfant et la date d'entrée dans la ménopause.

Les résultats des tests cognitifs ont également révélé que les femmes ayant allaité, qu'elles soient déprimées ou non, ont obtenu de meilleurs résultats dans les quatre tests cognitifs par rapport à celles qui n'ont pas donné le sein. Chez les femmes déprimées, seuls deux des domaines cognitifs - le raisonnement et la vitesse de traitement - étaient significativement associés à l'allaitement.

"Nos résultats, qui montrent des performances cognitives supérieures chez les femmes de plus de 50 ans qui ont allaité suggèrent que l'allaitement peut être "neuroprotecteur" plus tard dans la vie", concluent les auteurs de l'étude. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES