• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Alimentation

Attention à ne pas consommer trop de glucides

Manger trop de glucides au cours d’un même repas peut perturber le taux métabolique global du corps, pouvant provoquer un dysfonctionnement qui entraîne la dégradation de puissants antioxydants naturels.

Attention à ne pas consommer trop de glucides derketta/iStock

  • Publié le 20.11.2021 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le glutathion, un puissant antioxydant naturel, s'est retrouvé appauvri en électron après l'ingestion d'une quantité importante de glucides.
  • Les personnes ayant un IMC plus élevé étaient plus sujettes à ce processus.

Manger un repas riche en glucides avant de faire du sport est une tradition de longue date. Il s’avère que cela n’est peut-être pas une bonne chose pour l’organisme. Une étude, parue le 28 octobre dans l’American Journal of Physiology-Endocrinology and Metabolism, indique que compétition ou pas, manger trop de glucides au cours d’un même repas peut perturber le métabolisme et entraver l’action des antioxydants.

Les conséquences sur les non-diabétiques

Le métabolisme est un processus qui permet aux celles du corps de recevoir de l’énergie. Plusieurs facteurs peuvent entraver ce mécanisme, comme l’obésité ou la consommation de sucre. Par ailleurs, chez les personnes diabétiques, la consommation de glucides est un facteur de détresse métabolique. Aucune étude ne s’est intéressée aux conséquences d’un trop plein de glucides pour les personnes qui ne souffrent pas diabète.

Dans cette étude, les scientifiques ont mené des expériences sur un groupe de 24 femmes qui ne souffrent pas de diabète. Parmi elles, la moitié avait un indice de masse corporelle (IMC) sain tandis que l’autre se trouvait en surpoids ou était obèse. Chacune d’entre elles a mangé un repas contenant un niveau important de glucides, plus de 350 grammes. Les chercheurs ont ensuite mené des analyses d’échantillons de sang et de graisses des participantes.

Apprendre quand poser la fourchette

Les résultats ont révélé une chute des actions antioxydants de l’organisme. Après le repas riche en glucides, le glutathion – un puissant antioxydant naturel - était privé de ses électrons. Les personnes ayant un IMC plus élevé étaient plus sujettes à ce processus, ce qui a amené les chercheurs à croire que les cellules prenaient des électrons de l'antioxydant afin d'alimenter le processus de conversion des graisses à partir des glucides.

Les échantillons de graisse provenant de participants en surpoids ont également révélé une diminution de la fonction métabolique par rapport à ceux atteints de diabète de type 2 et de résistance à l'insuline. Étant donné que l'insuline augmente l'absorption des glucides par les cellules, elle a amplifié les effets du dysfonctionnement métabolique, du fait que les cellules sont mal équipées pour faire face à un volume aussi élevé de glucides.

Ces résultats ont renforcé la théorie selon laquelle un excès de glucides pourrait entraîner un déclin du métabolisme. Trop de glucides obligent les cellules à les stocker sous forme de lipides ou de graisses. Ce processus implique la conversion des glucides en graisses, ce qui nécessite des électrons. Mais, selon l'étude, lorsqu'un excès de graisse est produit, des électrons sont empruntés à d'autres processus métaboliques importants, tels que la production d'antioxydants.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES