• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Prothèse oculaire

Un Londonien reçoit le premier faux œil greffé réalisé en 3D

Un patient britannique de 47 ans est devenu le premier patient au monde à être équipé d'une prothèse oculaire réalisée par imprimante 3D.

Un Londonien reçoit le premier faux œil greffé réalisé en 3D Дмитрий Ларичев/iStock

  • Publié le 26.11.2021 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Cette prothèse se veut plus réaliste que les autres alternatives.
  • L’œil de Steve Verze a été scanné, son orbite a ensuite été moulé puis numérisé afin de créer une image détaillée collant au plus près de la réalité.
  • Ce nouvel modèle oculaire présente le potentiel de réduire le temps nécessaire pour développer une prothèse oculaire de moitié.

C’est une première qui pourrait bénéficier par la suite à des milliers de personnes. Steve Verze, un ingénieur de 47 ans installé dans l’est de Londres, a reçu ce jeudi une prothèse oculaire réalisée par une imprimante 3D pour remplacer son œil gauche. Le Moorfields Eye Hospital, qui a réalisé l’opération, a déclaré ce jeudi qu’il s’agit de la première prothèse oculaire entièrement numérique créée pour un patient.

Une prothèse réaliste

Cette prothèse se veut plus réaliste que les autres alternatives et est surtout conçue pour offrir “une définition plus claire et une profondeur réelle pour la pupille”, assure l’hôpital londonien. D'autres yeux prothétiques consistent en un iris peint à la main sur un disque qui est ensuite intégré dans l'orbite de l'œil mais leur conception empêche la lumière de passer dans “la pleine profondeur de l'œil”, a noté l'hôpital dans le communiqué.

Dans le cas de la prothèse oculaire 3D, l’œil de Steve Verze a été scanné pour s'assurer que les deux yeux se ressemblent. L’orbite de son œil a ensuite été moulé puis numérisé afin de créer une image détaillée collant au plus près de la réalité. L'image 3D a été envoyée en Allemagne pour être imprimée avant d'être renvoyée au Royaume-Uni, où elle a été finie et polie par un oculariste du Moorfields Eye Hospital. En plus d'apparaître plus réaliste, la procédure est considérée comme moins invasive.

Un délai de fabrication réduit de moitié

Pour Steve Verze, ce nouvel œil marque le début d’une nouvelle étape dans sa vie. “J'ai besoin d'une prothèse depuis que j'ai 20 ans, et je me suis toujours senti gêné à ce sujet, a-t-il expliqué dans le communiqué de l’hôpital. Quand je sors de chez moi, je jette souvent un deuxième coup d'œil dans le miroir et je n’aime pas ce que je vois. Ce nouvel œil est fantastique et, basé sur la technologie d'impression numérique 3D, il ne sera que meilleur.” 

Pour les autres patients, ce nouvel modèle oculaire présente le potentiel de réduire le temps nécessaire pour développer une prothèse oculaire “de moitié”. Ce délai est raccourci de six semaines à entre deux et trois semaines. Un essai clinique impliquant davantage de patients devrait rapidement débuter. “Nous espérons que cet essai clinique nous fournira des preuves solides de la valeur ajoutée de cette nouvelle technologie, et de la différence que cela fait pour les patients. Cela a clairement le potentiel de réduire les listes d'attentes”, a conclu le professeur Mandeep Sagoo, ophtalmologue de l'hôpital.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES