• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladie inflammatoire

Psoriasis : un trio de protéines en cause ?

Trois protéines sont impliquées dans la production de molécules inflammatoires, responsables de la maladie.

Psoriasis : un trio de protéines en cause ? Денис Безобразов/ISTOCK

  • Publié le 26.11.2021 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le psoriasis concerne environ 2% de la population en France.
  • Les causes exactes de cette maladie sont inconnues, mais elle est liée à une perturbation du système immunitaire.
  • Les chercheurs estiment que TWEAK pourrait être impliqué dans d’autres maladies inflammatoires de la peau, comme l’eczéma.

Des plaques de peau rouge et enflammée accompagnées d’éruptions cutanées douloureuses : le psoriasis est une maladie inflammatoire handicapante, qui s’exprime par poussées. Elle est provoquée par un renouvellement accéléré des cellules de la peau, qui génère des lésions. Aujourd’hui, des traitements permettent de soulager les crises, d’empêcher qu’elles ne surviennent mais rien ne permet d’en guérir définitivement. Chez certaines personnes, aucun médicament n’est efficace. Des chercheurs californiens, membre de l’Institut d’immunologie de La Jolla, travaillent sur une autre option thérapeutique. Ils publient leurs conclusions dans Science Immunology. 

Comment est déclenchée l’inflammation ? 

Pr Michael Croft, co-auteur de l’étude, et son équipe, ont découvert qu’une protéine appelée TWEAK endommage les cellules de la peau chez les patients atteints de psoriasis. Cette protéine interagit avec des cellules de la peau, les kératinocytes. En étudiant des souris déficientes en TWEAK, les chercheurs ont remarqué que TWEAK est un moteur de l'inflammation dans un type de psoriasis. Mais cette protéine ne fonctionne pas toute seule : dans d’autres travaux, menés sur l’humain, ils ont constaté qu’elle s’associe à deux autres protéines, appelées facteur de nécrose tumorale (TNF) et interleukine-17 (IL-17), afin de déclencher l'inflammation. Ce trio semble contrôler la production de molécules inflammatoires chez les patients atteints de psoriasis.

Un traitement potentiel contre le psoriasis 

Dans un second temps, les scientifiques ont testé cette hypothèse sur des souris. Dans certaines, ils ont inhibé TWEAK, dans d’autres, ils ont désactivé l’une ou l’autre des deux autres protéines. "Si vous empêchez TWEAK de travailler sur son récepteur sur les kératinocytes, vous obtenez le même effet thérapeutique que lorsque vous inhibez le TNF ou l'IL-17, explique Rinkesh Gupta, co-auteur de cette recherche. Cette découverte est particulièrement encourageante car le TNF et l'IL-17 sont toutes deux des cibles médicamenteuses approuvées par la FDA pour le psoriasis." La Food and Drug Administration est l’organisme en charge de l’approbation des médicaments aux Etats-Unis. Pour les auteurs de l’étude, TWEAK peut être considéré comme une nouvelle cible thérapeutique contre le psoriasis, même si des essais sur l’humain devront confirmer ces résultats. Pour l’heure, ils poursuivent leurs recherches sur le rôle de cette protéine dans les maladies inflammatoires cutanées. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES