• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Alimentation

Migraines et sur-risque de rechute d'accident cardiovasculaires : les aliments transformés à nouveau épinglés

Les aliments ultra-transformés augmenteraient le risque de rechute de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral pour les personnes souffrant déjà de maladies cardiovasculaires. Pour les migraineux, les produits chimiques utilisés dans les aliments transformés pourraient déclencher des maux de tête brutaux.

Migraines et sur-risque de rechute d'accident cardiovasculaires : les aliments transformés à nouveau épinglés monkeybusinessimages/iStock

  • Publié le 30.11.2021 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les aliments ultra-transformés sont les boissons sucrées et gazeuses, les repas préparés, les pâtes à tartiner et d’autres produits tels que les biscottes, les céréales pour le petit-déjeuner, les craquelins ou encore les yaourts aux fruits.
  • Il y a un risque plus élevé de 60% d'une deuxième crise cardiaque ou d'un accident vasculaire cérébral chez ceux qui consomment des aliments ultra-transformés en trop grande quantité.
  • Ces produits entraînent une libération anormale de glutamate dans les espaces entre les neurones déclenche une vague d'activité que les chercheurs comparent à “un tsunami”.

Les aliments ultra-transformés sont un fléau pour la santé. Deux recherches récemment publiées dans des revues scientifiques soulignent des méfaits cardiaques et cérébraux de ce type de nourriture. Elles indiquent notamment que malgré le fait qu’une personne suit par ailleurs un régime méditerranéen, consommer trop d’aliments ultra-transformés engendrent des risques pour la santé.

Un risque accru de décès prématuré

La première recherche suggère que manger des aliments ultra-transformés augmente le risque de rechute d’AVC et de crises cardiaques pour les patients qui ont déjà souffert de maladies cardiovasculaires. Dans l’étude, publiée le 30 novembre dans l'European Heart Journal, les chercheurs ont suivi 1 171 personnes pendant plus de dix ans. Chaque participant avait déjà une maladie cardiovasculaire au début de l’étude. Les chercheurs ont observé le lien entre le risque de rechute et les aliments ultra-transformés que sont les boissons sucrées et gazeuses, les repas préparés, les pâtes à tartiner et d’autres produits tels que les biscottes, les céréales pour le petit-déjeuner, les craquelins et les yaourts aux fruits.

Les résultats ont souligné un risque plus élevé de 60% d'une deuxième crise cardiaque ou d'un accident vasculaire cérébral chez ceux qui consomment des aliments ultra-transformés en trop grande quantité. Le risque de décès prématuré toute cause confondue est lui aussi supérieur, d’environ 40%.

Il est important de souligner que la définition des aliments ultra-transformés n'est pas liée au contenu nutritionnel, mais plutôt au procédé utilisé pour sa préparation et sa conservation, affirme Marialaura Bonaccio, première autrice de l’étude. En d'autres termes, même si un aliment est équilibré sur le plan nutritionnel, il peut toujours être considéré comme ultra-transformé. En clair, ce n'est pas le seul aliment consommé occasionnellement qui fait la différence, mais plutôt une alimentation qui, dans son ensemble, contient trop de produits provenant des rayons des supermarchés.”

Une libération de glutamate

La deuxième étude, parue elle dans la revue Neuron, estime que les produits chimiques contenus dans les aliments ultra-transformés entraînent l’apparition de violentes et brutales migraines. Ces produits entraînent une libération anormale de glutamate dans les espaces entre les neurones déclenche une vague d'activité que les chercheurs comparent à “un tsunami”, provoquant de violentes migraines.

En temps normal, le glutamate – un neurotransmetteur – est libéré en quantité raisonnable pour aider les cellules à communiquer entre elles. Une libération en trop grande quantité endommage les cellules du cerveau. “C'est quelque chose de nouveau, estime le Dr K.C. Brennan, professeur de neurologie à l'université de l'Utah et auteur correspondant de l’étude. Les panaches de glutamate sont un tout nouveau mécanisme de migraine, et il y a fort à parier qu'ils jouent un rôle dans d'autres maladies du système nerveux.”

Les chercheurs veulent maintenant tester directement si les panaches de glutamate sont impliqués dans d'autres troubles neurologiques. Cela pourrait conduire au développement de meilleures thérapies.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES