• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Adénocarcinome

Cancer du poumon : les cas liés à la pollution augmentent

Âge, gènes, tabac… Plusieurs facteurs peuvent favoriser l’apparition d’un cancer du poumon. Dans une récente étude, une équipe de scientifiques a établi un lien entre l’augmentation de la pollution atmosphérique et une hausse des cas d'adénocarcinome, un type de cancer du poumon.

Cancer du poumon : les cas liés à la pollution augmentent utah778/iStock

  • Publié le 02.12.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le nombre de personnes souffrant d’adénocarcinome, un type de cancer du poumon, aurait augmenté à cause de la pollution atmosphérique.
  • Une baisse générale de la consommation de tabac dans le monde est associée à une diminution du nombre de personnes atteintes de carcinome épidermoïde.

Le cancer du poumon est la première cause de décès chez l’homme et la deuxième chez la femme, selon Santé publique France. Cette maladie est le plus souvent provoquée par la tabagisme actif mais aussi passif. D’autres substances, telles que l’amiante, les rayons X, le chrome ou le nickel, peuvent aussi augmenter les risques de développer le cancer du poumon. Autre facteur de risque pointé du doigt : la pollution atmosphérique. D’après une étude publiée dans la revue scientifique Atmospheric Environment le 9 novembre, le nombre de personnes atteintes d’un type de cancer du poumon, appelé "adénocarcinome", aurait augmenté à cause de la dégradation de la qualité de l’air ces dernières années.

Un lien entre les cas d’adénocarcinome et la pollution

Cette recherche a été menée par une équipe de scientifiques, de l’université de technologie de Nanyang à Singapour et de l’université chinoise de Hong Kong en Chine, après un constat. Les chercheurs ont remarqué que "les statistiques mondiales sur le cancer du poumon montraient une tendance à la baisse du carcinome épidermoïde mais une tendance à la hausse de l’adénocarcinome". Pour comprendre les raisons de ces tendances, qui ne sont pas claires pour eux, les scientifiques ont analysé les données sur les personnes atteintes de carcinome épidermoïde et celles sur les patients souffrant d’adénocarcinome. Ces informations, qui dataient de 1990 à 2012, étaient en lien avec la consommation de tabac et la pollution atmosphérique.

Les résultats de l’étude ont montré qu’une baisse de 1 % de la prévalence du tabagisme était associée à une diminution de 9 % de l’incidence du carcinome épidermoïde. Les chercheurs ont également constaté qu’une augmentation de 0,1 microgramme par mètre cube (μg/m3) de carbone noir ou de suie dans l'atmosphère, est liée à une hausse de 12 % de l'incidence d’adénocarcinome dans le monde. "L'association entre le carbone noir et les cancers du poumon est plus importante chez les femmes", peut-on lire dans les travaux. Selon les scientifiques, les associations varient en fonction du sexe et des continents.

La baisse du tabagisme conduit à une diminution des carcinomes épidermoïdes

L’équipe de chercheurs a conclu que la diminution de l'incidence des carcinomes épidermoïdes était associée à la réduction de la consommation de tabac, tandis que l'augmentation de l'incidence des adénocarcinomes était "probablement" liée à la hausse de la pollution. "Les résultats de cette étude devraient nous alerter sur la nécessité de mieux contrôler la pollution atmosphérique afin de protéger notre santé et d'éviter les décès prématurés dus au cancer du poumon ou à des maladies connexes, en particulier dans les populations vivant à proximité des zones urbaines, connues pour connaître des niveaux élevés d'émissions polluantes", a déclaré le professeur Joseph Sung, vice-président de l’université de technologie de Nanyang, qui a dirigé l’étude.

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/994-Cancer-du-poumon-les-progres-du-traitement-sont-prometteurs

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES