• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Protéine ACE2

Covid-19 : un chewing-gum pour limiter la transmission du virus ?

Ce chewing-gum, qui contient la protéine ACE2, serait capable de neutraliser le virus et ainsi de freiner sa transmission.

Covid-19 : un chewing-gum pour limiter la transmission du virus ? nyul/iStock


  • Publié le 08.12.2021 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Ce chewing-gum contient de l'ACE2, une protéine végétale qui se lie à la protéine spike du SARS-CoV-2.
  • En piégeant le virus, l'ACE2 réduit la charge virale des personnes atteintes de la Covid-19.
  • Le chewing-gum a donné des résultats prometteurs en laboratoire, et attend désormais d'être testé sur l'humain lors d'essais cliniques.

Mâcher un chewing-gum pourrait-il nous prémunir contre une contamination à la Covid-19 ?

C’est ce qu’affirment des scientifiques de l’université de Pennsylvanie (États-Unis). Dans une étude publiée dans la revue Molecular Therapy, ils expliquent avoir mis au point un chewing-gum particulier : celui-ci contient la protéine végétale ACE2 qui "piège" le virus du SARS-CoV-2, réduisant la charge virale dans la salive et freinant potentiellement sa transmission.

"Le SARS-CoV-2 se réplique dans les glandes salivaires, et nous savons que lorsqu'une personne infectée éternue, tousse ou parle, une partie de ce virus peut être expulsée et atteindre d'autres personnes, explique Henry Daniell de l'école de médecine dentaire de Pennsylvanie, auteur principal de l’étude. Cette gomme offre la possibilité de neutraliser le virus dans la salive, ce qui nous donne un moyen simple de réduire éventuellement une source de transmission de la maladie."

Une protéine végétale aux nombreuses propriétés

Auparavant, le Pr Daniell étudiait la protéine de l'enzyme de conversion de l'angiotensine 2 (ACE2) dans le contexte du traitement de l'hypertension. Ces travaux se sont avérés fortuits dans le contexte de la pandémie de Covid-19. Il se trouve en effet que le récepteur de l'ACE2 sur les cellules humaines se lie également à la protéine de pointe du SARS-CoV-2. D'autres groupes de recherche ont montré que des injections d'ACE2 peuvent réduire la charge virale chez les personnes atteintes d'infections graves.

Dans le même temps, les chercheurs ont mis au point un chewing-gum infusé de protéines végétales pour détruire la plaque dentaire. En associant ses connaissances sur l'ACE2 à cette technologie, Daniell s'est demandé si un tel chewing-gum, infusé de protéines ACE2 cultivées dans les plantes, pourrait neutraliser le SARS-CoV-2 dans la cavité buccale.

Une diminution de la charge virale

Pour le savoir, ils ont incubé le chewing-gum avec des échantillons obtenus à partir d'écouvillons nasopharyngés de patients positifs à la Covid-19. Les résultats ont montré que l'ACE2 pouvait neutraliser le SARS-CoV-2. Plus en détail, le chewing-gum empêchait largement le virus de pénétrer dans les cellules, soit en bloquant le récepteur ACE2 des cellules, soit en se liant directement à la protéine spike.

La gomme a ensuite été testée sur des échantillons de salive de patients atteints de la Covid-19 à la gomme ACE2. Là encore, les niveaux d'ARN viral ont chuté de façon si spectaculaire qu'ils étaient presque indétectables.

Les chercheurs veulent désormais obtenir l'autorisation de mener un essai clinique pour évaluer si la gomme est sûre et efficace lorsqu'elle est testée chez des personnes infectées par le SARS-CoV-2. Si c’est le cas, elle pourrait être administrée aux patients dont le statut infectieux est inconnu ou même lors d'un contrôle dentaire, lorsque les masques doivent être retirés, afin de réduire la probabilité de transmettre le virus au personnel soignant.

"Nous utilisons déjà des masques et d'autres barrières physiques pour réduire les chances de transmission. Cette gomme pourrait être utilisée comme un outil supplémentaire dans cette lutte", espère le Pr Daniell.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES