• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Santé publique

Crise sanitaire : comment préserver la santé mentale des Français ?

Le Haut Conseil de Santé Publique (HCSP) a émis de nouvelles recommandations pour prendre en charge les problèmes de santé mentale majorés par la crise sanitaire.  

Crise sanitaire : comment préserver la santé mentale des Français ? Yaroslav Olieinikov / istock.


  • Publié le 09.12.2021 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • A l’heure actuelle, plus de 500 troubles psychiques sont répertoriés.
  • 1 personne sur trois traversera un trouble psychique au cours sa vie.

Alors que le Gouvernement vient d’annoncer de nouvelles mesures restrictives pour endiguer la cinquième vague de Covid-19, le HCSP émet des recommandations pour préserver la santé mentale des Français, durement impactée par la pandémie.

8 nouvelles recommandations

"Étant donné l’impact notable de la crise sanitaire du Covid-19 sur la santé mentale et l’aggravation des vulnérabilités, les recommandations du HCSP pour limiter l’impact de cette crise sont d’une part spécifiques par populations (période péri-natale, enfants, étudiants, personnes âgées, professionnels de santé, milieu du travail, personnes vivant avec un trouble psychique…) et d’autre part générales", écrivent les experts en santé publique.

 Le HCSP recommande notamment de :
- définir une stratégie nationale sur la santé mentale visant à organiser et coordonner ce secteur;
- concevoir une contractualisation sur la santé mentale entre l’État et les collectivités territoriales en précisant la mission de l’ARS ;
- soutenir les acteurs mobilisés par les communes afin de restaurer les déterminants dégradés par la crise du Covid 19 ;
- coordonner les actions en santé mentale sur les territoires dans une logique globale ;
- systématiser le recours à des études pour les mesures envisagées sur la vie quotidienne, dès lors qu’elles concernent l’ensemble d’une population.
- mettre en place des actions probantes et renforcer les actions « d’aller-vers » pour les personnes en situation de fragilité (soit du fait d’une pathologie psychiatrique, soit du fait des conditions socio-économiques) ;
- soutenir et organiser le déploiement dans l’ensemble des milieux de vie des actions de promotion de la santé mentale ciblant les facteurs d’équilibre psychique (environnements bienveillants, liens sociaux, développement de l’activité physique) ;
- former les Français à la santé mentale avec des outils concrets, comme une campagne de communication portant sur la déstigmatisation des troubles, un numéro d’appel unique dévolu à la santé mentale ou un site internet d’information fournissant des conseils pratiques, des outils d’auto-évaluation et d’auto-médication.

Des problèmes à la hausse 

Selon le dernier volet de l’enquête CoviPrev (BVA/SPF) qui suit la santé mentale des Français depuis le 23 mars 2020, les problèmes de dépression, d’anxiété et de sommeil sont tous à la hausse par rapport au mois de juillet dernier. 16 % des Français montrent ainsi des signes d’un état dépressif (+ 6 points par rapport au niveau hors épidémie et + 3 points par rapport au mois de juillet), 26 % souffrent d’un état anxieux (+ 6 points par rapport au niveau hors épidémie et + 3 points par rapport au mois de juillet) et 70 % déclarent avoir eu des problèmes de sommeil au cours des 8 derniers jours (+ 20 points par rapport au niveau hors épidémie et + 11 points par rapport au mois de juillet).

Par ailleurs, de moins en moins de Français déclarent "avoir une perception positive de leur vie en général" (- 5 points par rapport au niveau hors épidémie). Enfin, 10 % des sondés ont eu des pensées suicidaires au cours de l’année écoulée (+ 5 points par rapport au niveau hors épidémie).

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES