• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Maladies respiratoires

Comment l’asthme pourrait protèger de la Covid-19 ?

Les personnes atteintes d’asthme ont moins de risque d’être infectées par le virus. 

Comment l’asthme pourrait protèger de la Covid-19 ? dragana991/istock


  • Publié le 10.12.2021 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L’asthme est caractérisé par une hyperactivité de la paroi musculaire des bronches.
  • Quatre millions de personnes en sont atteintes en France.
  • La maladie n'augmenterait pas le risque de décès en cas d'infection par la Covid-19.

Au début de l’épidémie de coronavirus, en mars 2020, les personnes asthmatiques étaient supposées à risque face à la Covid-19. Depuis, des études ont montré que cette maladie respiratoire n’était pas un facteur aggravant. Des chercheurs de l’université de la santé d’Arizona expliquent qu’elle pourrait même protéger du virus ! Ils mènent actuellement des recherches sur le sujet. 

Peu d’asthmatiques parmi les cas de formes graves 

Le virus SARS-CoV-2 infecte les cellules grâce au récepteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine 2 (ACE2). Il a notamment pour rôle de détendre les veines et d’abaisser la tension artérielle. Monica Kraft, directrice adjointe du Centre de recherche sur l'asthme et les maladies des voies respiratoires de l’école de médecine de l’Arizona, et son équipe, ont constaté que les protéines régissant l'inflammation provoquée par l'asthme réduisent l'expression de l’ACE2. "Il semble que l'asthme confère un certain degré de protection contre la COVID-19, car le récepteur ACE2 est réduit dans l'asthme, explique Monica Kraft. Nous avons vu beaucoup moins d’aggravations de l’asthme pendant la pandémie. Quand vous regardez toutes les comorbidités des patients admis avec une forme sévère de COVID-19, l'asthme ne se démarque pas comme l'une d'entre elles."

Une précédente étude de l’APHP

En juillet 2020, une étude de l’APHP s’était déjà intéressée aux effets de la Covid-19 sur les personnes asthmatiques. "Les infections liées aux virus à tropisme respiratoire (rhinovirus, virus respiratoire syncytial, virus grippaux…) sont la principale cause d'exacerbation de l'asthme et peuvent être associées à des épisodes respiratoires sévères chez les patients asthmatiques", précisaient les chercheurs en préambule. Or, les auteurs ont démontré que "les asthmatiques ne présentaient pas de risques accrus de développer une forme grave de la maladie". Parmi les patients asthmatiques hospitalisés à cause du SARS-CoV-2, il n’y avait pas plus de décès que dans le groupe des patients non-asthmatiques. 

De futures recherches sur l’asthme et la Covid-19 

L’équipe scientifique de l’école de médecine de l’Arizona a récemment reçu des fonds pour poursuivre ses recherches sur l’asthme et les virus respiratoires. L’un des aspects de leurs travaux concerne toujours la Covid-19. Les chercheurs vont travailler sur la protéine tensioactive A, qui a des effets anti-inflammatoires dans l'asthme, et sur les cytokines, de petites protéines qui activent le système immunitaire. Les deux peuvent limiter l’action du coronavirus en réduisant l'expression du récepteur ACE2. Les chercheurs estiment que la synergie entre les deux pourrait offrir une protection contre la COVID-19. Pour le président de l’université d’Arizona, Robert C. Robbins, cette recherche a "le potentiel d'aider des millions de personnes dans le monde qui souffrent d'asthme tout en élargissant les connaissances sur le SRAS-CoV-2". 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES