• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus

Covid-19 : les patients atteints de formes légères pourraient aussi souffrir de séquelles à long terme

Certaines personnes, contaminées par la Covid-19, ne ressentent que peu voire aucun symptôme de la maladie. Pourtant, cette infection peut laisser des traces et générer des pathologies plus tard. 

Covid-19 : les patients atteints de formes légères pourraient aussi souffrir de séquelles à long terme dragana991/istock


  • Publié le 16.01.2022 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Dans la plupart des cas, les symptômes de la maladie disparaissent en deux à trois semaines.
  • Lorsqu’ils persistent, il s’agit d’un Covid-long.
  • Dans cette étude, les chercheurs se sont intéressés aux séquelles qui ne sont pas forcément ressenties par les patients.

Il faut entre 5 et 8 jours pour se débarrasser de la Covid-19, pour les cas non-graves voire asymptomatiques. Mais le virus pourrait laisser des traces. D'après une étude parue dans European Heart Journal, les personnes concernées par des formes légères de la maladie pourraient avoir des séquelles. Selon les chercheurs allemands qui l’ont publiée, plusieurs organes peuvent être concernés. 

Ces travaux scientifiques sont basés sur deux groupes de participants : le premier rassemblait plus de 400 personnes, ayant été positives à la Covid-19, le second était le groupe de contrôle, constitué de plus de 1.300 personnes. Dans le groupe des personnes ayant eu la maladie, aucun participant n’a été hospitalisé, ce qui suggère qu’il ne s’agissait que de formes légères ou modérées. L’étude a duré près de dix mois, pendant lesquels les chercheurs ont réalisé des tests médicaux pour évaluer l’état de santé des participants.

Des conséquences sur le cœur et les poumons 

Ils ont constaté que les personnes ayant contracté la Covid-19 avaient un rétrécissement du volume pulmonaire d’environ 3 %. Au niveau cardiaque, ils ont remarqué une légère diminution de la fonction ventriculaire gauche, et des atteintes aux veines fémorales, pouvant suggérer un risque de thrombose veineuse Cette pathologie est provoquée par la formation d’un caillot de sang dans une veine, qui bloque la circulation sanguine.

Ce n’est pas la première fois que la Covid-19 est associée à un risque de thrombose : en septembre 2020, une étude a montré que les patients hospitalisés à cause du virus avaient un risque de 7,9 % d’en être atteintes, et de 22,7 % pour ceux placés en service de réanimation. Les auteurs de cette étude ont observé des niveaux de biomarqueurs cardiaques plus élevés, en comparaison au groupe de contrôle : "une légère augmentation de la concentration de NT-proBNP se traduit par un risque accru de mortalité dans la population générale", ont-ils précisé. Ce marqueur est l’une des méthodes de dépistage de l'insuffisance cardiaque, lorsque le cœur ne parvient plus à pomper correctement le sang pour assurer l’oxygénation des organes. 

Un meilleur suivi pour les personnes ayant contracté la Covid-19

Enfin, les personnes ayant contracté la Covid-19 pourraient aussi subir une baisse légère de la fonction rénale. "Les différences observées dans notre étude pourraient donc refléter des séquelles spécifiques du SRAS-CoV -2, associées à un potentiel début de maladie rénale chronique précoce, qui est un facteur de risque important de mortalité et d'événements cardiovasculaires", ont-ils souligné. En revanche, les chercheurs n’ont constaté aucune atteinte cérébrale et aucun signe d’une altération des fonctions cognitives. Pour les chercheurs, il est primordial de suivre les patients ayant été positifs sur le long terme. Ils recommandent un suivi complet dans les mois suivant l’infection.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES