• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Pandémie

Vaccin contre la Covid-19 : l’effet nocebo à l’origine des effets secondaires ?

D’après des scientifiques américains, une grande partie des effets indésirables ressentis après le vaccin contre le coronavirus pourrait être attribuable à l’effet nocebo, l'alter ego néfaste de l'effet placebo.

Vaccin contre la Covid-19 : l’effet nocebo à l’origine des effets secondaires ?  fizkes/iStock


  • Publié le 19.01.2022 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L’effet nocebo pourrait être responsable des deux tiers des effets secondaires survenant après une dose du vaccin contre la Covid-19.
  • Contrairement à l’effet placebo, l’effet nocebo est le fruit de la conviction qu’une substance ou pratique médicale n'ayant aucun effet thérapeutique peut être nuisible.

Maux de tête, fatigue, douleurs articulaires, troubles digestifs… Ces différents symptômes peuvent survenir après avoir reçu le vaccin contre la Covid-19. Selon une étude publiée dans la revue JAMA Network Open le 18 janvier, ces réactions pourraient être imputables à l’effet nocebo.

Qu’est-ce que l’effet nocebo ?

C’est le contraire de l’effet placebo, qui décrit les bienfaits ressentis par un patient à qui on a administré une substance ayant aucun effet thérapeutique. L’effet nocebo est défini comme "un produit ou un traitement inoffensif qui, lorsqu’il est pris par un patient ou qu’il lui est administré, est associé à des effets secondaires dommageables ou à une aggravation des symptômes en raison d’attentes négatives ou de l’état psychologique du patient", selon le National Center for Biotechnology Information (NCBI).

"Les effets indésirables après un traitement par placebo sont fréquents dans les essais cliniques randomisés. Des preuves concernant ces réponses nocebo dans les essais de vaccins est importante pour la vaccination contre le Covid-19 dans le monde entier, en particulier parce que l'inquiétude concernant les effets secondaires serait une raison d'hésiter à se faire vacciner", a déclaré Julia W. Haas, auteure principale de l'étude.

Pour les besoins de leurs recherches, les scientifiques américains ont analysé 12 essais. Ces derniers portaient sur 22. 802 personnes ayant reçu le vaccin contre le coronavirus qui présentaient des effets indésirables dans les 7 jours suivant l’injection. Les essais incluaient également 22.578 adultes ayant reçu un placebo.

Deux tiers des effets indésirables pourraient être attribuables à l’effet nocebo

Après la première dose, 35,2 % des participants qui ont bénéficié du placebo ont présenté des effets secondaires. Les plus fréquents étant les céphalées et la fatigue. D’après les résultats, 31,8 % des adultes ayant reçu le placebo ont également signalé des réactions après la deuxième dose.

"Un nombre significativement plus élevé de personnes vaccinées a signalé des effets indésirables. Mais le rapport entre le groupe placebo et le groupe vacciné a montré que les réactions nocebo étaient responsables de 76 % des effets indésirables après la première dose du vaccin contre la Covid-19 et de 51,8 % des réactions après la deuxième dose", ont détaillé les chercheurs.

Les auteurs de l’étude ont émis une hypothèse. Selon eux, le taux plus élevé d'effets indésirables après la première dose pour le groupe des personnes vaccinées aurait conduit les participants à anticiper les réactions causées par la deuxième dose.

"Nos résultats nous amènent à suggérer qu'informer le public sur le potentiel de réactions nocebo pourrait contribuer à réduire les inquiétudes concernant la vaccination, ce qui pourrait diminuer l'hésitation à se faire vacciner", ont conclu les scientifiques.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES