• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Endocrinologie

Une nouvelle intelligence artificielle au secours des enfants diabétiques

Un système d’intelligence artificielle serait capable de mesurer en temps réel le taux de glucose des enfants atteints de diabète de type 1. Ainsi, il pourrait leur délivrer plus précisément la dose d’insuline dont ils ont besoin tout au long de la journée.

Une nouvelle intelligence artificielle au secours des enfants diabétiques andriano_cz/istock


  • Publié le 29.01.2022 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les traitements contre le diabète de type 1 chez les enfants sont moins efficaces que chez les adolescents ou les adultes.
  • Des chercheurs ont donc mis au point un système d’intelligence artificielle capable d’estimer leurs besoins de manière plus précise.

En France, l'incidence du diabète de type 1 était estimée à 19,1 pour 100 000 chez les enfants de 6 mois à 14 ans en 2015, selon Santé Publique France. Il s’agit du diabète le plus fréquent dans cette tranche d’âge. Celui-ci se caractérise par un fort taux de sucre - ou glucose - dans le sang, l’hyperglycémie. Elle est due à un déficit d’insuline, une hormone produite par le pancréas et qui régule la glycémie dans le sang. Cette maladie est causée par le dysfonctionnement de certaines cellules du système immunitaire,  les lymphocytes T. Le problème est qu’elles identifient les cellules du pancréas comme des cellules étrangères à l’organisme du patient et les éliminent. Ainsi, le pancréas ne peut plus réguler le taux de sucre dans le sang, qui est donc trop élevé.

Les traitements conventionnels peu adaptés aux enfants de moins de 7 ans

Actuellement, le traitement proposé aux enfants vise à contrôler la glycémie, c’est-à-dire à ce que leur taux de sucre dans le sang reste à un niveau correct. Pour cela, ils doivent recevoir un apport insuline via un traitement qui peut être soit de l'insulinothérapie conventionnelle - 2 à 3 injections sous-cutanées d’insuline rapide et 1 à 2 injections d’insuline lente ou intermédiaire par jour - soit de l'insulinothérapie fonctionnelle, c’est-à-dire 4 ou 5 injections sous-cutanées par jour ou l’installation d'une pompe à insuline qui les délivre seul. Le médecin, en accord avec l’enfant et la famille, choisit le meilleur traitement en fonction de sa pathologie. Néanmoins, chez  ceux de moins de sept ans, ces dispositifs ne semblent pas suffisamment précis car ils ont un rythme d’activité et une alimentation qui varient dans de trop grandes proportions tout au long de la journée. De fait, leur taux d’insuline change beaucoup plus que les adolescents ou les adultes. In fine, ils ont un risque plus important d’être en hyperglycémie ou hypoglycémie, un taux de sucre trop faible dans le sang. 

Un nouveau système d’intelligence artificielle…

Mais un nouveau traitement pourrait bientôt être disponible pour ces jeunes enfants atteints de diabète de type 1. Selon une étude publiée dans la revue  New England Journal of Medicine, un système d’intelligence artificielle appelé CamAPS FX serait capable de prédire les besoins en insuline de ces jeunes patients en temps réel, imitant ainsi le rôle que le pancréas aurait s’ils n’étaient pas malades. Pour cela, CamAPS FX mesure seul la glycémie des enfants et détermine la dose exacte d’insuline à leur délivrer. 

…capable de mieux ajuster la dose d’insuline à leurs besoins réels

S’ils sont équipés de ce dispositif, les enfants n’ont donc plus à penser à ce qu’ils mangent car le système d’intelligence régule tout seul leur taux de sucre dans le sang. Par exemple, si le jeune patient prend un goûter très sucré, CamAPS FX va automatiquement détecter une hyperglycémie et la contrôler en envoyant de l’insuline dans le corps. Autre avantage : comme le système est relié à l’organisme du porteur, l’analyse de la dose nécessaire sera plus précise et donc plus adaptée aux besoins réels de l’enfant, comparativement aux traitements existants. 

Jusqu’à présent, les essais cliniques menés sur des enfants diabétiques de moins de sept ans obtiennent de très bons résultats : les petits patients sont moins souvent en hyperglycémie qu’avec leur traitement habituel.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES