• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Cannabinoïde de synthèse

«Buddha blue» : quels sont les effets secondaires de cette drogue qui circule dans les lycées ?

Le 4 avril, une lycéenne tarbaise a été hospitalisée après avoir vapoté du "Buddha blue", une drogue de synthèse, qui se répand dans plusieurs établissements français. Cette substance peut avoir de graves conséquences sur la santé des élèves.

\ licsiren/iStock


  • Publié le 09.04.2022 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En 2018 et 2019, le "Buddha blue" suscitait déjà les craintes des parents d’élèves et des proviseurs des établissements scolaires situés en Bretagne et en Normandie.
  • Cette substance de synthèse se présente sous plusieurs formes : mélange de plantes séchées, encens, poudre ou e-liquide pour cigarette électronique.
  • La molécule "5FAKB48" est classée sur la liste des stupéfiants depuis un arrêté du 31 mars 2017.

"Pète ton crâne (PTC)", "Spice", "K2" ou "Buddha blue". Ce sont les noms donnés à une drogue de synthèse à base de cannabinoïde qu’une adolescente de l'institution Jeanne-d'Arc à Tarbes a absorbé sous forme d'e-liquide avec une cigarette électronique, avant de faire plusieurs malaises et d’être admise à l’hôpital. Cette semaine, la lycéenne n’est pas la seule à avoir consommé cette substance incolore et inodore. D’après La Voix du Nord, plusieurs élèves du lycée Camille-Claudel de Fourmies ont également été conduits dans un établissement de santé après avoir vapoté cette drogue de synthèse et perdu connaissance.

"Je vous informe qu’un produit nommé Buddha blue appelé également PTC 'pète ton crâne' circule actuellement sur tout le territoire Sambre-Avesnois-Thiérache. (…) Une intervention de prévention est programmée à la rentrée des vacances scolaires de printemps afin de sensibiliser les élèves sur l’extrême toxicité de ce stupéfiant qui a des effets dangereux", peut-on lire dans un courrier, relayé par le quotidien régional du nord, adressé par le proviseur du lycée aux parents d’élèves.

Quels sont les effets attendus ?

Le "Buddha blue" est une substance chimique de synthèse. En clair, à la différence du cannabis, elle n’est pas issue d’une plante et ne contient pas du THC, la molécule psychotrope du cannabis. Dans cette drogue, la molécule identifiée par l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies est nommée "5FAKB48". Cette dernière imite les effets du THC, selon l’Association nationale de prévention en alcoologie et en addictologie. Les effets attendus par les consommateurs sont l’euphorie, la détente, un sentiment de joie, des rires et des bouffées de chaleur.

Maux de tête, paralysie, hallucinations…

La consommation de cette drogue n’est pas sans risques. Et pour cause, le "Buddha blue" peut provoquer une détresse respiratoire, des violents maux de tête, une tachycardie, une crise de paranoïa, une paralysie, des hallucinations, une forte agitation et des nausées, d’après le courrier à destination des parents d’élèves du lycée Camille-Claudel de Fourmies.

"Les 'cannabis' de synthèse, dont le Buddha Blue, peuvent également entraîner des complications psychiatriques (dépression, anxiété, troubles amnésiques, comportement type 'zombie') ou des complications somatiques (convulsions, perte de conscience, douleurs diffuses, syndrome coronarien aigu, rhabdomyolyse, insuffisance rénale)", développe l’Association nationale de prévention en alcoologie et en addictologie, cette drogue de synthèse.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES