• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Cancérologie

«Dôme de chaleur» : les Français n’ont toujours pas les bons réflexes pour se protéger du soleil

Alors que la France traverse cette semaine un "dôme de chaleur" inhabituel pour un mois de mai, une nouvelle enquête démontre que nous ne savons toujours pas bien nous protéger du soleil. 

\ flyingv43 / istock.


  • Publié le 17.05.2022 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Environ 80 000 cancers de la peau sont diagnostiqués chaque année en France.
  • 70 % environ sont des carcinomes basocellulaires.

Selon une nouvelle enquête menée par Pierre Fabre en France, en Allemagne, en Espagne, en Italie, aux États-Unis, au Brésil et en Australie, nous ne savons toujours pas bien nous protéger du soleil, dont les rayons peuvent pourtant être très dangereux pour la santé.

"50 à 80% de l’exposition cumulée se produit pendant la petite enfance, constituant la principale cause de la plupart des cancers de la peau. Durant le mois de sensibilisation pour le dépistage, des campagnes de prévention informant sur l’importance de ne pas s’exposer au soleil entre 11h et 17h, d’appliquer de la crème solaire toutes les deux heures, ou encore de se protéger avec des vêtements spécifiques, sont constamment diffusées. Mais est-ce que les consignes de prévention sont bien comprises et respectées ? C’est ce que nous avons essayé de percevoir via notre étude menée sur un échantillon de plus de 8000 adultes", explique le Docteur Ariadna Ortiz Brugués, membre de la direction médicale des Laboratoires dermatologiques Avène.

Des incompréhensions

Premier constat : l’importance de la photoprotection n’est pas toujours bien comprise. 45% des interrogés ne savent par exemple pas que les UVB provoquent des coups de soleil, et 27% que les UVA pénètrent en profondeur ou accélèrent le vieillissement de la peau. 67% des sondés ignorent aussi que les filtres chimiques absorbent les rayons ultra-violets, 21, 7% pensent à tort que les nuages protègent du soleil, et 11,6% estiment (toujours à tort !) qu’une fois bronzés, il n’y a plus de raison de faire attention.

Deuxième constat : les enfants ne sont pas assez protégés des dangers du soleil. "Même si 64% des enfants sont protégés à chaque fois qu’ils sortent, quel que soit l'ensoleillement lors des activités quotidiennes, seulement 32,7% ont reçu une protection adéquate", peut-on lire dans le rapport. "Moins d’un enfant sur 5 (18.5%) a bénéficié d’une application toutes les deux heures les jours de plein soleil, et seulement 10% par temps nuageux", écrivent également les auteurs du sondage.  Au total, 31,9% des enfants prennent donc au moins un coup de soleil pendant l'été. 

Exposition aux heures les plus chaudes

Enfin, concernant les adultes, on constate que l’exposition au soleil durant les heures les plus chaudes est plus fréquente chez les jeunes entre 18 et 34 ans (88% des cas) que chez les 55 ans et plus. Lors d’une exposition solaire intense, seulement 13,1 % des sondés déclarent par ailleurs renouveler l’application toutes les deux heures, et plus d'un répondant sur deux (59,1%) a avoué utiliser le produit restant de l'année précédente alors qu'il peut être périmé.

"66,9% ont aussi confié qu'ils avaient l'impression que leurs parents les avaient peu ou pas du tout protégés du soleil. 52,5% des parents ont le sentiment d'être plus vigilants avec leur enfant que ne l'étaient leurs parents avec eux", concluent les auteurs de l’étude.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES