• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Personnalité antisociale

Lorsque les psychopathes vieillissent, ils restent aussi «mauvais», voire pires !

Il est inutile d’attendre qu’une personne atteinte de psychopathie change, car ce trouble de la personnalité s’aggrave avec l’âge.

Lorsque les psychopathes vieillissent, ils restent aussi \ KatarzynaBialasiewicz/iStock


  • Publié le 18.05.2022 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • 68 % des proches de psychopathes ont perdu de l'argent, 45 % se sont endettés et 26 % ont été maltraités ou blessés physiquement.

"Des chercheurs et des cliniciens spécialisés en santé mentale suggèrent que les symptômes du trouble de la personnalité antisociale / psychopathie diminuent lorsque les patients vieillissent", ont indiqué des scientifiques de l'université d'Otago en Nouvelle-Zélande. Pour vérifier cette hypothèse, ils ont décidé de mener une étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue International Journal of Offender Therapy and Comparative Criminology.

Une recherche qui se concentre sur la victime

Afin de mener à bien leurs travaux, les auteurs ont interrogé plus de 1.215 partenaires, membres de la famille et amis de psychopathes pour savoir comment ils agissent. Dans un communiqué, le professeur Martin Sellbom, co-auteur de l'étude, a précisé que l’étude s’était concentrée sur les personnes atteintes de psychopathie âgées de plus de 50 ans.

Selon les personnes sondées, 99 % des adultes qui souffraient de ce trouble de la personnalité étaient manipulateurs, 94 % avaient un comportement antisocial, 93 % étaient "émotionnellement violents", 89 % étaient "psychologiquement violents" et 47 % étaient violents.

Le comportement des psychopathes n’a pas changé

D’après les répondants, 93 % des malades étaient toujours aussi mauvais, voire pires, lorsqu’ils ont vieilli. Les psychopathes ont continué d’avoir un comportement antisocial après 50 ans. "En conséquence les répondants ont enduré un préjudice important, y compris des pertes matérielles, des pertes financières, et divers problèmes de santé mentale auto-déclarés", peut-on lire dans les recherches.

Selon les résultats, 88 % des personnes interrogées ont déclaré être devenues anxieuses ou déprimées, 76 % ont indiqué que le stress les avait rendues malades, 70 % ont dit avoir souffert de stress post-traumatique et 31 % ont envisagé ou tenté de se suicider.

"L'idée générale est que les psychopathes changent de comportement au fil du temps. Mais cette étude montre que les personnes présentant des traits psychopathiques restent les mêmes après 50 ans, et que certains deviennent même pires en prenant l'âge, en ce qui concerne la manipulation, la tromperie et les abus. Toute personne qui attend qu'un psychopathe prenne de l’âge ou se calme devrait arrêter de gâcher sa vie et de s’enfuir. Il ou elle ne changera pas", ont conseillé Martin Sellbom et Donna M. Andersen, auteurs des travaux.

Les scientifiques ont suggéré que les critères de diagnostic de la psychopathie ne décrivaient pas précisément les symptômes et le comportement des psychopathes plus âgés. D’après eux, le trouble restait stable mais sa manifestation changeait avec l'âge.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES