• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Malbouffe

Ces aliments qui augmentent le risque de mortalité

Une consommation importante d'aliments ultra-transformés et de viande rouge est associée à une mortalité plus élevée.

Ces aliments qui augmentent le risque de mortalité carotur/iStock


  • Publié le 20.05.2022 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Des chercheurs conseillent de réduire les aliments ultra-transformés et la viande rouge pour vivre plus longtemps
  • La consommation d’aliments ultra-transformés a le même impact sur la mortalité des végétariens que des non-végétariens

Eviter les aliments ultra-transformés et éviter de manger de la viande rouge, voilà les recommandations des chercheurs de  l'université de Loma Linda en Californie pour vivre plus longtemps.

Leur étude publiée dans l'American Journal of Clinical Nutrition, s'ajoute à un ensemble croissant de connaissances sur l'impact des aliments ultra-transformés et de la viande rouge sur la santé humaine et la longévité.

Les boissons gazeuses, certains analogues de viande - qui désigne une substance semblable à de la viande fabriquée à partir d'ingrédients végétariens, et les bonbons, sont des exemples d'aliments ultra-transformés.

Dénominateur commun de la mortalité

Cette étude a inclus l'une des plus grandes cohortes, avec plus de 77 000 participants, et a également pris en compte un large éventail de régimes alimentaires, y compris végétariens et non-végétariens. 

Elle a évalué les risques de mortalité de deux facteurs alimentaires indépendants l'un de l'autre : la proportion du régime alimentaire composée d'aliments ultra-transformés par rapport aux aliments moins transformés et la proportion du régime alimentaire composée d'aliments d'origine animale (viandes, œufs et produits laitiers) par rapport aux aliments d'origine végétale.

“Les résultats ont fourni de nouvelles informations sur les aliments ultra-transformés en tant que dénominateur commun de la mortalité chez les végétariens et les non-végétariens”, explique le médecin chercheur Gary Fraser, un des auteurs de l'étude, et professeur à la faculté de médecine et à l'école de santé publique de l'université de Loma Linda.

Régime végétarien sain ou malsain

"Notre étude répond à la question de savoir ce qui peut rendre un régime végétarien sain ou malsain, ajoute Fraser. Il semble que la proportion d'aliments ultra-transformés dans le régime alimentaire d'une personne soit en fait plus importante en ce qui concerne la mortalité que la proportion d'aliments d'origine animale qu'elle consomme, l'exception étant la viande rouge."

En isolant les impacts sur la santé des aliments transformés dans l'alimentation - qu'elle soit végétarienne ou non, cette étude révèle que les végétariens qui consomment beaucoup d'aliments transformés sont confrontés à une augmentation proportionnelle similaire des résultats en matière de mortalité que les non-végétariens qui consomment beaucoup d'aliments transformés.

200 aliments passés au crible

Les participants ont rempli un questionnaire de fréquence alimentaire comprenant plus de 200 aliments pour décrire leur régime alimentaire. 

Ils ont également fourni d'autres informations démographiques et de santé les concernant, notamment le sexe, la race, la région géographique, le niveau d'éducation, l'état civil, le taux de tabagisme et d'alcoolisme, l'exercice physique, le sommeil, l'IMC et les maladies cardiovasculaires ou le diabète.

Ces informations ont été ajoutées aux données de mortalité, fournies par le National Death Index, une base de données de tous les décès aux Etats-Unis, sur une période moyenne d'environ sept ans et demi. Les chercheurs ont ainsi pu produire une analyse de la mortalité par cause.

Augmentation de 14% de la mortalité

Fraser et ses co-auteurs ont ainsi constaté que les personnes qui obtenaient la moitié de leurs calories totales à partir d'aliments ultra-transformés étaient confrontées à une augmentation de 14 % de la mortalité par rapport aux personnes qui ne recevaient que 12,5 % de leurs calories totales à partir de ces mêmes aliments.

Il apparaît aussi que des niveaux élevés de consommation d'aliments ultra-transformés étaient associés à la mortalité liée aux affections respiratoires, neurologiques et rénales - en particulier la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson et les maladies pulmonaires obstructives chroniques (même en se limitant aux personnes qui n'ont jamais fumé). 

Ils ont également constaté une augmentation statistiquement significative de 8 % du risque de mortalité associé à une consommation modérée (environ 50 grammes) de viande rouge par rapport au fait de ne pas en consommer.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES