• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Un virus transmis par l’animal

Variole du singe : quelle est la situation en France ?

Selon Santé Publique France, trois cas ont été rapportés dans le pays. L’organisme rappelle que la situation évolue "très rapidement". 

Variole du singe : quelle est la situation en France ? Udomkarn Chitkul/istock


  • Publié le 24.05.2022 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les trois pays les plus touchés sont le Portugal, le Royaume-Uni et l’Espagne.
  • Le premier cas de variole du singe remonte à 1970.
  • La maladie guérit généralement en deux à trois semaines.

80 cas d’orthopoxvirose simienne, aussi appelée variole du singe, recensés dans onze pays, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Depuis le début du mois de mai, des personnes sont contaminées par cette maladie, sans que les causes de l’infection soient claires. Dans l'Hexagone, Santé Publique France recense trois cas, depuis le lundi 23 mai. "À ce jour, ces cas sont survenus principalement, mais pas uniquement, chez des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH), sans liens directs avec des personnes de retour de zone endémique", indique l’organisme. Santé Publique France souligne que l’infection par le virus responsable de la variole du singe n’est pas considérée comme une infection sexuellement transmissible, mais "le contact direct avec une peau lésée durant un rapport sexuel facilite la transmission"

Des lésions cutanées caractéristiques de la maladie

La variole du singe appartient à la famille des zoonoses : des maladies infectieuses que l’animal transmet à l’homme. Elle peut aussi se propager entre êtres humains. "Le virus monkeypox peut être transmis par contact direct avec les lésions cutanées ou les muqueuses d’une personne malade, ainsi que par les gouttelettes (salive, éternuements, postillons…)", indique Santé Publique France. L’environnement du malade (literie, vêtements, vaisselle, linge de bain…) peut aussi être une source de contamination. Pour cette raison, les autorités sanitaires conseillent aux malades de respecter un isolement pendant toute la durée de la maladie. Elle se manifeste d’abord par de la fièvre, des maux de tête, de la fatigue et des courbatures. Au bout de 48 heures, des lésions apparaissent : remplies de liquide, elles vont ensuite se dessécher et former des croutes. Les zones concernées sont le visage, les paumes de mains, les muqueuses (bouche et zone génitale). Les personnes touchées ressentent souvent des démangeaisons. 

Une maladie identifiée depuis longtemps

Depuis le début des années 1970, la variole du singe sévit principalement dans le Bassin du Congo" et en Afrique de l’Ouest, "dans des régions rurales et des zones de forêts tropicales humides", précise l’OMS. En 2003, des cas ont été signalés aux États-Unis, "marquant ainsi la première apparition de cette maladie en dehors du continent africain". Toujours selon l’OMS, la "plupart des patients avaient été en contact avec des chiens de prairie domestiques, infectés par des rongeurs africains importés".

Des cas majoritairement bénins 

Cette fois, les nouveaux cas sont jugés atypiques par l'organisation mondiale, car les flambées "surviennent dans des pays où la variole du singe n’est pas endémique". Une surveillance des nouveaux cas, notamment via la déclaration obligatoire de ceux-ci par les professionnels de santé, vise à mieux comprendre l’origine de ces contaminations en Europe. Santé Publique France précise que les cas rapportés en Europe sont majoritairement bénins, et aucun décès n'a été signalé. "Des cas suspects sont en cours d’évaluation dans de nombreux pays et la situation évolue donc très rapidement", rappelle toutefois l'organisme. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES