• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Probabilités

Non, les mères de jumeaux ne sont pas plus fertiles !

Une analyse détaillée de plus de 100 000 naissances en Europe par une équipe internationale de scientifiques, contredit les résultats des études précédentes démontrant que les femmes qui ont des jumeaux sont plus fertiles.

Non, les mères de jumeaux ne sont pas plus fertiles ! bernardbodo


  • Publié le 26.05.2022 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • D’après une nouvelle étude, les mères de jumeaux ne sont pas plus fertiles que les autres.
  • Plus de 1,6 million de paires de jumeaux naissent chaque année dans le monde, soit près d'un bébé sur 40.

La gémellité, qui concerne seulement 1 à 3 % des naissances n’a pas encore dévoilé tous ses secrets… mais les scientifiques ont fait un pas vers une meilleure compréhension du phénomène!

En effet, alors que de nombreuses études avaient analysé les données démographiques et obtenu des résultats allant dans le sens de l’idée bien ancrée dans la littérature médicale et évolutionniste que la gémellité peut être l'expression de la fertilité intrinsèque d'une femme, une nouvelle étude d’une équipe internationale de scientifiques publiée dans la revue Nature Communications a montré que ce n'était pas le cas. 

"Les études précédentes posent problème parce qu'elles ne peuvent pas nous dire si les mères ayant des jumeaux donnent naissance plus souvent parce qu'elles sont particulièrement fertiles, ou parce que le fait de donner naissance plus souvent augmente la probabilité que l'une de ces naissances soit celle de jumeaux", explique le chercheur principal Alexandre Courtiol, de l'Institut Leibniz de recherche sur les zoos et la faune sauvage en Allemagne.

Relation entre gémellité et fertilité

Pour réexaminer la relation entre la gémellité et la fertilité, l'équipe internationale de 14 scientifiques a combiné de vastes ensembles de données sur les résultats des naissances dans plusieurs régions de l'Europe préindustrielle (Finlande, Suède, Norvège, Allemagne et Suisse) qui montrent que les femmes qui donnent naissance à des jumeaux ne sont pas exceptionnellement fertiles.

Il apparaît que les études précédentes avaient confondu cause et effet : "Si une mère donne naissance plus souvent, il est plus probable que l'une de ces naissances soit celle de jumeaux - tout comme vous avez plus de chances de gagner si vous achetez plus de billets de loterie, ou d'avoir un accident de voiture si vous conduisez beaucoup", ajoute le premier auteur, Ian Rickard, de l'université de Durham, au Royaume-Uni.

Lorsque l'effet "billet de loterie" est pris en compte, les auteurs ont constaté que les mères les plus susceptibles d'avoir des jumeaux accouchaient en fait moins souvent - un résultat qui contredit les conclusions précédentes.

Risque plus élevé de problèmes de santé

Les auteurs rappellent que la gémellité est associée à un risque beaucoup plus élevé de problèmes de santé natale et postnatale pour la mère et ses enfants que les grossesses uniques.

En effet, les grossesses gémellaires augmentent le risque de diabète gestationnel et de pré-éclampsie, une maladie de la grossesse qui résulte d’un dysfonctionnement du placenta et associe une hypertension artérielle et la présence de protéines dans les urines, ainsi que de dépression postnatale.

En outre, les jumeaux sont souvent de petit poids et naissent prématurément. De plus, lors de l’accouchement, les complications sont plus courantes et ils ont une mortalité plus élevée que les autres. Les naissances gémellaires représentent également une difficulté supplémentaire pour les parents qui doivent s'occuper de deux bébés en même temps. 

La gémellité représente également un défi pratique pour la santé publique car, même en présence de soins médicaux de haute qualité, les naissances gémellaires augmentent les coûts hospitaliers et les taux de mortalité des mères et des enfants dans toutes les populations. 

Sélection naturelle

Compte tenu de ces risques, il semble que la sélection naturelle a empêché la gémellité de devenir plus courante au cours de l'évolution mais elle n'a pas empêché le phénomène, et ce pour pour deux raisons, d’après les scientifiques: 

"Premièrement, la gémellité est une conséquence de la double ovulation, qui compense le vieillissement reproductif et profite à toutes les mères, sauf les plus jeunes. Deuxièmement, lorsque le risque de mortalité précoce des jumeaux n'est pas trop élevé, la gémellité est associée à des familles de plus grande taille, même si les femmes ayant des jumeaux donnent moins souvent naissance. Cela s'explique par le fait que les naissances de jumeaux apportent deux enfants au lieu d'un seul", explique Alexandre Courtiol.

Les naissances gémellaires ont quasiment doublé

Et les naissances gémellaires risquent de devenir un défi de taille car une étude montre que leur nombre a quasiment doublé au cours des 40 dernières années dans les pays développés.

En effet, le taux de naissances de jumeaux est passé de 9,5 naissances sur 1.000 en 1975 à 16,9 en 2011 aux États-Unis ; en France, il est passé de 9,3 naissances pour 1.000 à 17,4. 

Sur les 3,2 millions de jumeaux qui naissent chaque année, 1,3 million voient le jour en Afrique (soit 650.000 paires) ce qui s’explique par un taux de natalité bien supérieur qu’ailleurs et un taux de gémellité le plus élevé du monde au départ, et autant en Asie - qui rassemble 60% de l’humanité. 

Le reste, environ 600.000 enfants, naissent sur les autres continents. 

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES