Publicité

QUESTION D'ACTU

Réveillon de médecin : un exemple à suivre ?


  • Publié 24.12.2013 à 10h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Comment réveillonne votre médecin ? Celui qui vous donne des conseils de diététique et de modération toute l’année les applique-t-il les jours de fête ?J’ai mené l’enquête… Et je peux vous dire qu’il y a trois façons de réveillonner pour le corps médical. Ou plutôt quatre, puisqu’il ne faut pas oublier tous ceux qui veillent sur nos urgences qui vont calmer, soigner, opérer, soulager les fêtards au cours d’une nuit, je peux vous assurer pour l’avoir vécue, beaucoup plus chargée que les autres jours.


Quant à ceux qui ne travaillent pas, ils se séparent donc en trois groupes. Il y a d’abord ceux pour qui la qualité est le critère principal. Leur réveillon sera donc, comme pour la majorité des Français, celui des excès en calorie mais en privilégiant des produits qui à défaut de la ligne, respecteront le reste du corps. Ce réveillon de gourmet comportera d'abord du saumon, riche en graisses bonnes pour notre circulation sanguine, puis du foie gras, pour les mêmes raisons. Ensuite, il attaquera la dinde garnie de marrons, excellents pour les lendemains de réveillon, car il faut des fibres pour aider le corps à évacuer tous ces excès…. Il n'oubliera surtout pas la salade, assaisonnée à l'huile d'olive, zappera sur les fromages, trop riches en graisses, pour surfer sur un dessert glacé. S'il n'a pas à conduire, il prendra un verre de vin par plat pour faire honneur à plusieurs régions de France. Enfin, satisfait, il pourra se concentrer sur la lutte antitabac et dissuader ses convives d'allumer un gros cigare car, conscient du danger, lui, il ne fume pas. Il passera d’ailleurs un peu de temps pour persuader les fumeurs invétérés de passer à l’occasion de ces réveillons à la E-cigarette qui est certainement la révélation médicale de l’année.

 

Le deuxième groupe est celui qui pense, à juste titre, que deux réveillons en une semaine, c'est une tradition barbare pour la santé. Mais comme il sait que la convivialité est également un moyen de lutte efficace contre la déprime, il ne condamne pas la tradition, il s'adapte. S'adapter, c'est faire attention à la qualité comme le premier groupe, mais également aux quantités, donc aux calories.

Alors, il commencera par des huîtres sans pain et beurre, mais avec du citron. Il poursuivra avec un crustacé grillé, arrosé d'huile d'olive.

On retrouvera la dinde, uniquement la chair, car la peau est trop grasse, les marrons et la salade. En revanche, salade également, mais de fruits, en dessert. Il respectera la règle d'or de celui qui ne veut pas grossir, ne jamais finir complètement son assiette pour ne pas se resservir ou être resservi. Même attitude en ce qui concerne le verre. Alors léger comme une plume, après une nuit sereine, il ira le lendemain matin, faire un peu de sport pendant que les autres luttent, au moment du café, contre un mal de tête tenace. Il donnera l’exemple, ce qui est le vrai rôle d’un médecin épanoui…

 

Et le dernier groupe, c’est celui des médecins qui ne veulent pas se dissocier des autres et qui en bons Français, empileront les bonnes choses pour la fête mais les mauvaises pour le corps, le cœur et la ligne. Le vrai médecin français, en fait, qui oublie son mêtier au moins un soir par an !

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité