• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

La prostate des plus de 50 ans


  • Publié le 09.04.2012 à 06h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Il fallait s’y attendre : la prostate a désormais, comme la plupart des organes ou maladies, sa journée mondiale ... Il est toutefois probable que si cette  prostate se situait au bout de l'oreille, on en parlerait probablement jamais... Oui mais hélas, cette toute petite glande entoure complètement le tuyau que l’on appelle l’urètre et  qui relie la vessie à l’extérieur.

Jusqu’à 50 ans, on entend peu ou pas parler de la prostate. C’est une glande qui sert à la composition du sperme. Malheureusement, après 50 ans, elle présente souvent une nouvelle poussée de croissance et alors, c’est l’adénome. Si cette maladie ne met pas en péril la vie de celui qui en souffre, la situation de la prostate autour de l’urètre provoque bien des désagréments dus à l’écrasement de ce tuyau. La vessie se vide mal et presque tous les hommes âgés en connaissaient bien les symptômes : difficultés pour uriner, le jet qui devient faible et fin - il est loin le temps des concours de l’adolescence. Si on ne fait rien, la situation s’aggrave : fuite urinaires, infection ou, plus grave, blocage de la vessie ce qui est alors une urgence absolue.

On estime que sur 8 millions de Français de plus de 50 ans, deux millions présentent un des signes d’alerte. C’est le moment où la consultation chez le médecin généraliste est impérative. Son dépistage est se fait à l’aide d’un examen simple, le toucher rectal.

 Certes, un homme encore jeune, souffrant par exemple, d’une angine peut être surpris de se voir proposer cet examen un peu traumatisant, mais la pudeur, le fatalisme, le refus de vieillir peuvent avoir, plus tard, des conséquences fâcheuses, car si le traitement médical ne marche plus, le recours à la chirurgie est alors impératif.

L’adénome de la prostate ne doit donc pas faire peur car jamais il ne se transforme en cancer. Ce cancer est une autre maladie, un autre pronostic, mais dont la découverte se fait également grâce au toucher rectal. Là encore, plus le diagnostic est précoce plus le traitement est efficace.

Alors un conseil aux plus de 50 ans. Si votre médecin ne vous le propose pas exigez cet examen de dépistage simple et gratuit.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité