• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Bénéfices non prouvés scientifiquement

Lait maternisé anti-allergie : Nestlé poursuivi aux Etats-Unis

L’Autorité américaine de la concurrence poursuit une filiale du groupe Nestlé. Elle lui reproche de promouvoir, à tort, les vertus anti-allergiques d’un lait maternisé.

Lait maternisé anti-allergie : Nestlé poursuivi aux Etats-Unis PureStock/SIPA

  • Publié le 31.10.2014 à 15h38
  • |
  • |
  • |
  • |


La société vantait les propriétés « anti-allergiques » de son lait. Gerber Products (Groupe Nestlé) est poursuivie par l’Autorité américaine de la concurrence (FTC). Cette dernière lui reproche d’avoir avancé, à tort, que son lait maternisé « Good Start Gentle » aide à réduire le risque du nourrisson de développer des allergies.



« Peu de preuves scientifiques »

« Gerber n’avait pas de preuves étayant son affirmation (...) », signale dans un communiqué Jessica Rich, directrice du bureau de la protection des consommateurs de la FTC. Ce lait « anti-allergie » est en partie fabriqué avec des protéines de son, partiellement hydrolysées, qui remplacent les protéines de lait de vache. 

 

Dans ses arguments de vente, Gerber avance aussi que l’Autorité américaine du médicament (FDA) a reconnu ces bienfaits contre les allergies… ce qui n’est pas tout à fait vrai, selon la FTC. La société a bien demandé, en 2009, l’autorisation d’établir un lien entre l’utilisation du lait et le risque réduit de développer l’eczéma du nourrisson (dermatite atomique). La FDA a effectivement accepté que ce soit fait, mais pour cette seule indication, et à condition que Gerber précise qu’il existe « peu de preuves scientifiques » de cette efficacité. Les emballages dépassent quelque peu cet accord puisqu’ils précisent qu’il s’agit du « Premier et seul lait maternisé à réduire le risque de développer des allergies ».

 

De nombreux laits pas si vertueux

La FTC reproche donc à Gerber de mettre en avant des bénéfices thérapeutiques non prouvés. Or, une étude parue dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology en 2010 a démontré que ces laits ne sont pas efficaces en prévention des allergies.

« Un corpus conséquent de recherches cliniques approuvées par des pairs établit indiscutablement la capacité des laits maternisés « Gerber’s Good Start Gentle » à aider à réduire le risque d’allergie infantile la plus courante : la dermatite atopique », se défend Gerber Products dans un communiqué de réponse.

 

Le problème ne se pose pas en France, puisque ce lait n’est pas vendu. Mais d’autres laits offrent des arguments qui laissent rêveurs. Certains vantent leurs qualités digestives grâce à leur teneur allégée de 90 % en lactose, d’autres avancent leurs bienfaits pour la croissance des plus jeunes.
Ces laits croissance n’ont pourtant pas de bénéfice avéré, a récemment objecté l’Autorité européenne de la sécurité alimentaire (EFSA) : « l’utilisation de lait de croissance n’apporte pas une valeur ajoutée par rapport à une alimentation équilibrée répondant aux besoins nutritionnels des jeunes enfants dans l’Union Européenne », a-t-elle conclu.

Ces produits ne comblent pas les carences principales en Europe, argumente l’Agence européenne : acides gras oméga-3, fer, vitamine D. Sans compter que le marché est strictement régulé : la Commission Européenne se charge, à l’échelle de l’UE, de réglementer les arguments santé. En France, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) est également en charge de ces dossiers.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité