Publicité

QUESTION D'ACTU

L'Espagne renonce à limiter le droit à l'IVG


  • Publié 24.09.2014 à 07h35
  • |
  • |
  • |
  • |


Les Espagnols ont été entendus. 80 % d'entre eux se déclaraient hostiles à la réforme restreignant le droit à l'avortement. Devant cette opposition, et celle venant même de son propre camp, le gouvernement espagnol a décidé de faire machine arrière.


Comme le rappelle le quotidien La Croix, avec cet avant-projet de loi, « l'interruption volontaire de grossesse ne devait plus être un droit, et ne devait être autorisée que sous deux conditions : en cas de viol – faisant l’objet d’une plainte –, un avortement aurait été possible jusqu’à douze semaines ; en cas de grossesse à « risque physique ou psychique » pour la santé de la mère, l’IVG aurait pu être réalisée jusqu’à la vingt-deuxième semaine. » En cas de malformation du fœtus, de trisomie par exemple, le texte durcissait considérablement le droit à l'IVG. Les médecins devaient certifier que la pathologie entraînerait un « risque psychique » pour la mère. Le quotidien espagnol El Pais avait qualifié cette réforme de « la plus restrictive de l'ère démocratique ».


L'Espagne maintient donc les dispositions de la loi votée en 2010. L'avortement est autorisé jusqu'à 14 semaines de grossesse et jusqu'à 22 semaines en cas de malformation du fœtus. Evidemment, le mouvement pro-vie, Derecho a vivir, n'a pas tardé à réagir, souligne La Croix : « On ne peut pas faire confiance à Mariano Rajoy. Il n’a pas de principes. Le retrait de cette loi ne sera pas gratuit. Les Espagnols ont des principes et nous allons le lui démontrer », a assuré sa porte-parole, Gador Joya.

Mais le chef de l'exécutif espagnol, Mariano Rajoy, n'a pas dit son dernier mot. En effet, comme le mentionne le quotidien Libération, il n'abandonne pas son idée de départ, celle d'obliger les mineures à avoir l'autorisation de leurs parents pour avoir le droit d'accéder à l'IVG.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité