Publicité

MIEUX VIVRE

Avis de l'Anses

La fish pédicure présente des risques sanitaires

L'Agence sanitaire souhaite que cette pratique basée sur l'utilisation des poissons pour détacher les squames de la peau soit encadrée pour éviter la transmission d'agents pathogènes

La fish pédicure présente des risques sanitaires Khalid Mohammed/AP/SIPA

  • Publié 25.04.2013 à 13h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Les Garra rufa n’ont plus la cote. Ces petits poissons qui vous détachent les squames de la peau quand vous trempez les pieds dans une bassine sont dans le collimateur de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.
Saisie par le ministère de la Santé, l’Anses a évalué les risques de transmission de maladies par le biais des poissons et de l’eau. La fish pédicure rencontre un succès grandissant dans les établissements d’esthétique. Plusieurs centaines proposeraient ce service qui échappe à toute réglementation sanitaire, selon l’Anses. « Des cas d’infections bactériennes liées aux pratiques de l’aquariophilie et de la pédicurie ont été décrits », rapporte l’Agence qui s’est appuyée sur plusieurs types de comités d’experts pour rendre son avis.

En raison de la présence de poissons, il est impossible de désinfecter l’eau des bacs servant à cette pratique. Résultat, écrit l’Anses, « certains usagers (diabétiques, immunodéprimés, usagers ayant des lésions cutanées aux pieds) constituent une population sensible à risque plus important d’infection ». Les personnes qui présentent un épaississement de la peau dont l’origine peut être mycosique sont également à risque.

Même s’il est probablement faible, l’Anses « considère qu’il existe un risque potentiel de transmission d’agents pathogènes d’origine humaine ou animale par le biais de l’eau ou des poissons, au cours de la pratique de fish pédicure ». En particulier pour les personnes sensibles. Elle souhaite caractériser ce risque sanitaire en colligeant de nouvelles données.

Mais en attendant, l’autorité sanitaire recommande d’encadrer cette activité avec plusieurs mesures :

des bacs de « fish pédicure » contenant une eau garantissant la protection contre les risques d’infection pour l’usager ; 

des procédures d’admission et d’hygiène des usagers, d’hygiène de l’établissement sous responsabilité de personnels qualifiés ; 

le contrôle et l’auto-surveillance du fonctionnement des installations, de la qualité de l’eau des bacs et de l’hygiène générale de l’établissement ; 

l’obligation de traçabilité des lots et le contrôle sanitaire des poissons ; 

l’information objective du public sur les dangers encourus lors de cette pratique ; 

l’information des personnels, y compris les travailleurs temporaires, les stagiaires et les personnels d’entreprises extérieures intervenant au sein de l’établissement, sur les risques d’infection, en particulier par des bactéries multirésistantes aux antibiotiques, et la nécessité du respect des règles d’hygiène au travail ;

la formation des personnels de ces établissements pour garantir leur sécurité et celle des usagers.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité