>
>
Abcès dentaire : une poche de pus qui doit conduire chez le dentiste
Abcès dentaire : une poche de pus qui doit conduire chez le dentiste
Publié le 10.03.2015
Abcès dentaire : une poche de pus qui doit conduire chez le dentiste
oneblink-cj/iStock

Abcès dentaire : TRAITEMENT

Comment se traite un abcès dentaire ?

Un abcès dentaire ne guérit jamais de lui-même et peut donner lieu à des infections qui peuvent être graves et dans d’autres parties du corps, au-delà de la bouche. C’est pourquoi l’abcès doit absolument être soigné par un spécialiste : un chirurgien-dentiste ou un stomatologue.
Pour traiter un abcès péri-apical, le chirurgien-dentiste (ou le stomatologue) va faire un drainage de l’abcès, ce qui consiste à évacuer le pus en perçant la couronne de la dent sous anesthésie locale, avant de nettoyer les canaux de la dent (situés dans les racines de la dent) pour éliminer le tissu qui est à l’intérieur de la dent (pulpe) infectée. Puis, il sera nécessaire de reboucher les canaux à l’aide d’une pâte dentaire spéciale pour éviter une nouvelle infection dans une dent qui est, dès lors, « dévitalisée » (morte). Dans les cas où l’infection a commencé à diffuser, des antibiotiques seront prescrits.
Pour traiter un abcès parodontal, il faut nettoyer l’espace entre la dent et la gencive touchées, sous anesthésie locale, puis essayer de recoller la gencive si la poche n’est pas trop importante. Si l’infection est sévère, l’extraction de la dent peut être nécessaire. Le chirurgien-dentiste peut aussi prescrire une préparation désinfectante à utiliser en bains de bouche.

Comment peut évoluer l’abcès dentaire ?

Sous traitement, la douleur s’estompe rapidement, puis l’infection régresse et guérit. Le plus souvent, la dent peut être conservée, mais elle est dévitalisée, c’est-à-dire que l’on a retiré le tissu vivant (la pulpe) à l’intérieur de la dent. L'extraction n'est indispensable que dans les cas d'infections graves.
Sans traitement, l’abcès évolue plus ou moins vite vers une « fistulisation » (formation d’un canal reliant l’abcès à la muqueuse ou à la peau, pour évacuer le pus). Ce phénomène atténue transitoirement les douleurs et le gonflement, mais l’infection expose à des complications graves en se diffusant à d’autres parties du corps. Les bactéries peuvent, en effet, atteindre la langue, la gorge, la face (et causer une « cellulite faciale ») ou les sinus maxillaires (qui sont situés juste sous l’œil) et entraîner une sinusite. Les bactéries peuvent emprunter les vaisseaux sanguins ou les lymphatiques et engendrer une nouvelle infection à distance de l’abcès dentaire : il est possible de voir apparaître des infections du cœur (endocardite), des poumons, des reins, d’une articulation, surtout en cas de prothèse. Enfin, un abcès dentaire non soigné peut être à l’origine d’une septicémie (infection générale).

© Inserm/Kerebel, Bertrand
Serimedis.Inserm.fr

 

<< CONSULTATION
PREVENIR >>
Sur le même sujet :