>
>
Bouton de fièvre : traiter tôt pour prévenir la gêne liée à l’herpès labial
Bouton de fièvre : traiter tôt pour prévenir la gêne liée à l’herpès labial
Publié le 22.11.2015
Bouton de fièvre : traiter tôt pour prévenir la gêne liée à l’herpès labial
© 123RF-ay photo

Bouton de fièvre : DIAGNOSTIC

Quand faut-il évoquer un bouton de fièvre ?

Une démangeaison et une tension se font sentir sur un point de la lèvre où apparaît habituellement le bouton de fièvre, avec parfois des maux de tête et de la fatigue.
Après un ou plusieurs jours, des « vésicules » contenant un liquide clair se forment (« vésicules herpétiques »). Puis, rapidement, celles-ci deviennent opaques, se crèvent et une croûte apparaît.
Au bout de dix à quinze jours, la lésion guérit sans laisser de cicatrice.

Avec quoi peut-on confondre un herpès labial ?

L’herpès labial est un bouton avec initialement une surélévation locale de la peau, une rougeur et une induration. Au début, il n’y a pas forcément de vésicule, ni de ganglion satellite et il est possible de le confondre avec un bouton infectieux.
Mais l’herpès labial apparaît généralement à la limite entre le revêtement de la bouche (la « muqueuse ») et la peau, alors que le bouton habituel est en pleine peau et centré par un poil.
En cas de récidive d’un herpès, celle-ci se fait toujours au même endroit.
Les douleurs qui accompagnent le bouton de fièvre sont souvent à type de « brûlures ».

Faut-il consulter un médecin ?

Il faut consulter un médecin en urgence si :
• L’herpès s’accompagne d’une forte fièvre.
• Les vésicules apparaissent au voisinage des yeux ou sur un autre endroit que les lèvres ou s’étendent au-delà des lèvres.
Il est recommandé de consulter un médecin dans les jours qui viennent si :
• Les douleurs sont intenses.
• Le bouton de fièvre ne disparaît pas au bout de dix jours.
• Les récidives sont fréquentes (au moins six fois par an).
• L’herpès apparaît chez un nourrisson ou un malade immunodéprimé.

<< COMPRENDRE
TRAITEMENT >>