>
>
Bouton de fièvre : traiter tôt pour prévenir la gêne liée à l’herpès labial
Bouton de fièvre : traiter tôt pour prévenir la gêne liée à l’herpès labial
Publié le 22.11.2015
Bouton de fièvre : traiter tôt pour prévenir la gêne liée à l’herpès labial
© 123RF-ay photo

Bouton de fièvre : VIVRE AVEC

Comment prévenir un herpès labial ?

Un vaccin est en cours de développement, mais le processus est encore long.
Il faut dans la mesure du possible, essayer d’éviter les circonstances qui déclenchent une poussée.
Si une poussée se répète à chaque exposition prolongée au soleil, il faut protéger ses lèvres avec un produit à haut degré de protection.
Si ces circonstances ne peuvent pas être évitées, il est prudent d’avoir un tube de crème à base d’acyclovir avec soi, et d’être attentif à l’apparition d’un des signes précurseurs à l’endroit habituel de l’herpès. En cas de survenue de ces signes, l’application immédiate et répétée d’acyclovir en crème permettra d’empêcher l’apparition d’une lésion trop importante, voire de toute lésion.
Il faut cependant se souvenir qu’il faudra continuer le traitement 3 ou 4 jours car le virus continuera à sortir pendant cette période, même en l’absence de lésion sur la peau.

Que faire en cas de poussées trop fréquentes ?

Il faut essayer d’éliminer les circonstances déclenchantes mais si les récidives sont fréquentes (au moins six poussées d’herpès par an), il est possible de prescrire un traitement antiviral oral prolongé quelques mois (acyclovir en général) pour prévenir les récidives et l’extension.

<< TRAITEMENT
PLUS D’INFOS >>