>
>
Diabète de type 2 : le traitement permet de réduire le risque cardiovasculaire et la mortalité
Diabète de type 2 : le traitement permet de réduire le risque cardiovasculaire et la mortalité
Publié le 12.06.2019
Diabète de type 2 : le traitement permet de réduire le risque cardiovasculaire et la mortalité
© 123RF-Dmitry Lobanov

Diabète de type 2 : DIAGNOSTIC

Comment fait-on le diagnostic ?

Le diabète est défini par un taux de sucre anormalement élevé dans le sang. Pour affirmer le diagnostic, ce taux, ou glycémie, doit être supérieur à 1,26 g/l à jeun, lors de deux prises de sang à quelques semaines d’intervalle.
Pour mesurer la glycémie, il faut prélever du sang. C’est donc généralement au laboratoire d’analyses médicales que cette évaluation a lieu. Le biologiste peut connaître le taux de sucre instantané dans le sérum (c’est la glycémie), mais aussi la moyenne des trois derniers mois (c'est l’HbA1c, encore appelée hémoglobine glyquée ou glycosylée). Ce dosage est surtout utile pour évaluer l'efficacité du traitement du diabète, ainsi que les risques de voir apparaître des complications. Chez une personne non diabétique, le taux d'HbA1c est compris entre 4 et 6 %.

Qu'est-ce que l'autosurveillance glycémique ?

Il est possible aussi de mesurer sa glycémie soi-même : c’est l’autosurveillance glycémique. Un patient peut contrôler son taux de sucre dans le sang grâce à un appareil adapté. Il faut d’abord obtenir une goutte de sang en se piquant le bout du doigt (mais d’autres endroits sont possibles), généralement avec un « stylo autopiqueur ». La goutte de sang est ensuite apposée sur un lecteur de glycémie ou une bandelette qui effectue le dosage. Les appareils les plus modernes sont automatiques et donnent le résultat en 5 secondes.
L’autocontrôle glycémique est très utile pour permettre de prendre conscience de la maladie, de juger du résultat des efforts quant au régime et à l'activité physique. Il révèle aussi immédiatement d’éventuelles erreurs diététiques et permet d’adapter le traitement.
La surveillance du diabète aujourd’hui, c’est connaître le taux de l’hémoglobine glyquée (ou glycosylée, ou HBA1c) dans le sang. L’hémoglobine est une protéine contenue dans certaines cellules sanguines : les globules rouges. Elle transporte l’oxygène dans tout le corps. En présence de sucre, une partie de l’hémoglobine se charge en glucose, et se transforme en hémoglobine glyquée. Cette mesure est très révélatrice du taux de sucre moyen des trois ou quatre derniers mois, puisque la durée de vie d’un globule rouge est d’environ 120 jours.
Plus le sang est riche en sucre, plus le taux d’HbA1c est élevé. Le pourcentage d’hémoglobine glyquée mesuré par une prise de sang reste le même à n'importe quel moment de la journée, même non à jeun, et ne dépend pas d'une récente modification de régime (repas gastronomique la veille ou efforts très sévères avant d'aller chez le médecin). Ce dosage permet une surveillance efficace du diabète, bien plus que la glycémie. C’est pour cette raison que le contrôle du diabète se fait essentiellement grâce à l’HbA1c.

<< COMPRENDRE
TRAITEMENT >>

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Sur le même sujet :